Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

L’allaitement pour sauver les enfants

| 0 Commentaires

En améliorant les pratiques d’alimentation du nourrisson au cours de ses deux premières années, on pourrait prévenir près d’un cinquième de tous les décès d’enfants dans le monde en développement, affirme aujourd’hui l’agence des Nations Unies pour l’enfance lors du lancement de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel.

« On estime qu’actuellement 63 % des enfants de moins de six mois dans les pays en développement ne sont pas allaités comme il conviendrait. Or les nourrissons qui ne sont pas très vite nourris exclusivement au sein se défendent moins bien contre des maladies mortelles telles que la pneumonie ou la diarrhée et souffrent de carences », indique un communiqué du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) publié aujourd’hui à New York.

« L’allaitement exclusif est la meilleure méthode pour nourrir les bébés jusqu’à l’âge de six mois », a déclaré Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF. « Dans les pays en développement, un enfant qui n’est pas allaité court environ trois fois plus de risques de mourir dans sa petite enfance qu’un enfant nourri au sein, et l’allaitement exclusif diminue encore ce risque ».

L’allaitement maternel apporte les nutriments indispensables à une bonne croissance et au développement intellectuel. Un enfant qui n’est pas nourri au sein et qui ne bénéficie pas d’une bonne alimentation au cours de ses deux premières années risque des séquelles permanentes. Environ 5 500 enfants en meurent chaque jour, soit le cinquième de tous les décès d’enfants, et des millions d’autres enfants souffriront tout au long de leur enfance de maladies chroniques.

Au cours de ses deux premières années de vie, un enfant a besoin d’abord d’un allaitement exclusif au sein, associé ensuite une alimentation complémentaire pendant au moins deux ans. Or le taux d’allaitement exclusif reste encore très bas dans le monde, s’établissant à seulement 37 % selon le rapport de l’UNICEF « La Situation des enfants dans le monde 2005« . L’aide et l’information aux mères revêtent donc une importance capitale et l’allaitement doit être protégé par la loi.

« Les familles pauvres sont en première ligne du combat mené pour réduire les taux inacceptables de mortalité des enfants », a affirmé Ann M. Veneman. « En les aidant à procéder à de simples améliorations dans les soins à apporter aux enfants, on pourrait relancer les efforts de développement ». Elle a estimé qu’il s’agissait d’interventions peu coûteuses et pourtant efficaces, et que les deux premières années de vie des enfants devaient constituer une priorité.

L’allaitement maternel et une bonne nutrition sont essentiels à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier les objectifs concernant la survie de l’enfant, comme la réduction de la mortalité des moins de cinq ans de 50 % d’ici à 2015 et l’élimination de la pauvreté extrême et de la faim.

[Source: www.un.org – le 1 août 2005]

Laisser un commentaire