Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

La faim continue de tuer en Afrique

| 0 Commentaires

Banière de l'état de l'insécurité alimentaire

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’objectif fixé en 1996 de réduire de moitié la faim dans le monde d’ici à 2015 ne sera pas atteint.

La famine et la malnutrition tuent près de six millions d’enfants chaque année, et la décennie 2000 voit déjà plus de gens dénutris en Afrique subsaharienne qu’il y a 10 ans. Selon le dernier rapport de la FAO, le nombre de ces petites victimes, affaiblies car sous-alimentées, meurent de maladies qui sont pourtant guérissables, diarrhées, pneumonie, paludisme ou rougeole.

« Réduire la faim devrait devenir la force motrice pour le progrès et l’espoir, car une meilleure nutrition entraîne une meilleure santé, augmente la participation scolaire, réduit la mortalité infantile et maternelle, rend le pouvoir aux femmes, réduit l’incidence de la mortalité par le sida, le paludisme et la tuberculose », écrit Jacques Diouf, directeur général de la FAO.

Au moment où la communauté internationale passe en revue les progrès accomplis en vue de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et prépare l’examen à moyen terme du Sommet mondial de l’alimentation (SMA), L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2005 s’attache à souligner l’importance critique de la réduction de la faim à la fois en tant qu’objectif explicite du SMA et de l’OMD1 et en tant que condition essentielle à la réalisation des autres OMD.

Lire l’intégralité du rapport sur l’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2005. Au sommaire:

  • Éducation et sous-alimentation
  • Égalité hommes-femmes et autonomisation des femmes
  • Réduire la faim, sauver des vies d’enfants
  • Améliorer la santé maternelle
  • Lutter contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose
  • Augmentation de l’aide et échanges plus équitables
  • Améliorer la pérennité de l’environnement et la sécurité alimentaire…

En savoir plus sur les OMD sur le site du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

Laisser un commentaire