Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

La France triple son aide budgétaire au Bénin

| Un commentaire

A l’occasion de la visite officielle en France du Président Béninois Thomas Boni Yayi, Jacques Chirac a annoncé le triplement de l’aide budgétaire accordé au Bénin. Pour l’année 2006, l’aide française s’élèvera donc à 4,5 millions d’euro.

La France va tripler en 2006 son aide budgétaire directe au Bénin, qui se montera désormais à 4,5 millions d’euros, a annoncé mercredi l’Elysée à l’issue d’un entretien entre Jacques Chirac et le nouveau président béninois Thomas Boni Yayi.

Elu le 23 mars dernier, celui-ci effectuait à Paris sa première visite officielle hors d’Afrique. Après s’être déjà rendu au Gabon et au Congo, il est attendu ensuite à Bruxelles, Washington et Tokyo notamment.

« Le président Jacques Chirac vient de nous informer que, compte tenu de ce qui se passe au Bénin (…) il a décidé de tripler (l’)aide budgétaire exceptionnelle » de 1,5 million d’euros débloquée par Paris en 2005, s’est félicité le président béninois. La France est « un partenaire privilégié » et Jacques Chirac « un grand ami du Bénin et un grand ami de l’Afrique », a-t-il souligné. Aujourd’hui, « nous sommes à la recherche de la croissance économique », une « croissance sans laquelle on ne peut pas éradiquer la pauvreté ».

Le Bénin est confronté à un effondrement des cours du coton, qui est sa première source de revenus. M. Chirac a assuré son hôte du soutien de la France sur ce dossier au sein de l’Union européenne et à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Selon l’Elysée, le président français a félicité M. Yayi Boni pour « sa brillante et incontestable élection qui a rassuré la communauté internationale ».

Agé de 58 ans, le nouveau chef de l’Etat béninois, économiste et ancien président de la Banque ouest-africaine de développement, est un nouveau venu en politique. Il a été élu en mars dernier, succédant à Mathieu Kérékou qui avait occupé le pouvoir presque sans interruption depuis 1972, atteint par la limite d’âge fixée à 70 ans, tout comme son éternel rival pour les scrutins présidentiels Nicéphore Soglo.

« Nous souscrivons à votre analyse du développement, qui est l’objectif essentiel pour le Bénin, et nous soutenons sans réserve votre action en ce domaine », lui a affirmé Jacques Chirac. Thomas Boni Yayi a quant à lui remercié le chef de l’Etat pour son « rôle déterminant dans le cadre de la consolidation de notre démocratie ».

Les deux hommes ont par ailleurs évoqué la situation en Côte d’Ivoire, au Tchad et au Soudan notamment.

Source : Nouvel Observateur / AP

Un Commentaire

  1. C’est une bonne chose. Ou un bon début, je ne sais pas trop. Espérons que cette aide sera utilisée comme il faut.

Laisser un commentaire