Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

Visite de Nicolas Sarkozy au Bénin

| 0 Commentaires

Des manifestants s'opposant à la visite de M. Sarkozy au Mali ont défilé mercredi 17 mai à BamakoLe ministre français de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, Nicolas Sarkozy, a entrepris depuis hier, mercredi 17 mai 2006, un périple de trois jours en Afrique qui le mènera successivement au Mali, au Bénin et au Libéria (visite annulée dans ce pays selon certaines sources).

Au Bénin, où il est attendu vendredi, le ministre s’entretiendra avec le président Boni Yayi (rappelons que cet économiste de 58 ans incarne un changement dans la politique du pays, après des années de règne de Mathieu Kérékou) avant de procéder, en sa compagnie, à l’inauguration du marché de Vemoko en présence notamment de l’ancien chef de l’Etat et maire de Cotonou, Nicéphore Soglo.

Nicolas Sarkozy donnera ensuite une conférence sur le thème de la politique africaine de la France lors de la réception qui sera offerte à la classe politique béninoise au Centre des conférences internationales de Cotonou avant de prendre part à une réception de la communauté française à la Résidence de France. Le co-développement et la politique africaine de la France seront également au menu de ces discussions. «La France doit garder des relations privilégiées avec notamment l’Afrique francophone, mais elles doivent évoluer vers un véritable partenariat. On doit définitivement considérer les pays africains comme des pays majeurs», explique son directeur de cabinet.

Il faut dire que Nicolas Sarkozy a reçu un accueil hostile, tant l’opposition de la population à sa politique d’immigration est forte. Plusieurs centaines de personnes ont participé à Bamako à une manifestation de protestation contre la venue au Mali du ministre de l’intérieur. En effet, le projet de loi rend plus difficile les mariages mixtes, le regroupement familial, abroge la régularisation de plein droit des clandestins de plus de dix ans et durcit les procédures de reconduite à la frontière.

Au Mali, 21 députés ont même demandé l’annulation de cette visite, considérée comme une «pure provocation» puisqu’elle débute le jour même de l’examen de cette loi par l’Assemblée Française… Que rajouter de plus?..

Pour information: consultez la carte de l’émigration des pays d’Afrique de l’Ouest (nov. 2005).

Laisser un commentaire