Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

De nombreuses lettres

| Un commentaire

Le retour des équipes marque aussi la fin des missions de cet été. Cette année encore, tout s’est bien passé. Les villageois sont ravis de l’aide apportée par les bénévoles et les collégiens ont bien profité des cours de soutien dispensés pendant les deux mois de l’été. Quelques cartons de matériel médical ont même été offerts au dispensaire du village pour palier au manque de fournitures de premiers soins. Les villageois ont beaucoup apprécié ce geste et sont heureux de voir que l’association soutient leur village.

Le projet maternité a aussi bien avancé car des réunions ont été organisées entre le comité de gestion de la maternité de Kokoro, la matrone, l’infirmier en chef et Ingrid, la sage-femme de l’équipe du mois de Juillet. Les engagements du village ont été bien clarifiés et le devis a été précisé pour être en adéquation avec les tarifs en cours actuellement au Bénin.

Nous avons reçu de nombreuses lettres des enfants et amis du village. Merci beaucoup à eux. Voilà une retranscription de la lettre du comité de gestion aux membres de l’association Vidome :

    Kokoro, le 27 juillet 2005

Chers amis, membres de l’Association Vidome,

Nous avons reçu votre lettre et nous en sommes très heureux. Ici, tout le monde se porte bien et nous croyons que c’est pareil chez vous. Nous voudrions vous dire que nous avons accueilli avec beaucoup de joie Ingrid, Antoine, Raphael et Lilas. C’est une équipe merveilleuse ayant les mêmes qualités que les deux premières : bonté, patience, respect de l’autre et nous en oublions.

Nous avons compris votre message en ce qui concerne la maternité et nous vous faisons entièrement confiance. Nous avons travaillé avec l’équipe du mois de juillet sur le dossier de financement et nous savons qu’elle vous fera le compte-rendu.

Les kokorois manquent de mots pour exprimer à l’Association Vidome sa reconnaissance pour tout ce qu’elle fait pour eux. La distance qui existe entre la France et Kokoro ne gène en rien l’attachement que nous avons les uns pour les autres. « Loin des yeux, près du cœur »

Le comité de gestion de la maternité et les villageois.

Jeunes béninois jouant sous la pluie

Un Commentaire

  1. que dieu benisse ces enfants pauvre qui n’ont rien et plein d’encouragement a tout les association et aide humanitaire

Laisser un commentaire