Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

28 mai 2007
de Vidome
2 commentaires

Crise de la tomate en Afrique de l’Ouest

Crise de la tomate au Bénin, Afrique de l'OuestLe prix de la tomate continue de flamber sur les marchés du Bénin alors qu’au Burkina-Faso, les producteurs crient à la mévente. Une situation qui révèle, encore une fois, les limites du commerce intra régional au sein de l’espace UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine). Sur tous les marchés de Cotonou et environs, le prix de la tomate connaît depuis quelques jours une flambée inimaginable. A moins de 350 FCfa début mai au marché Dantokpa, le kilo de tomate fraîche tutoie actuellement les 1000 Cfa, un record qui pèse lourd sur le panier de la ménagère.

Continuer la lecture

29 mars 2007
de Matthieu
0 Commentaires

IMONLE, une ONG du Bénin, soucieuse de la prospérité

Le logo du cercle de reflexion Béninois IMONLERencontré en décembre dernier, IMONLé est un cercle de reflexion regroupant les cadres originaires du pays Tchabé, la région de Kokoro. Ces « grands frères » de Cotonou sont partis de leur région, mais continuent d’initier et promouvoir des projets pérennes pour leurs frères ruraux. Après avoir discuté avec leur Président, il nous a paru essentiel de promouvoir ce cercle de reflexion sur le site de Vidome, tant sa connaissance du terrain, et son sens de l’initiative sont flagrants. Vous trouverez donc ci-dessous une description d’Imonlé. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter vidome en cliquant ici. Nous ne manquerons pas de transmettre.

Continuer la lecture

5 janvier 2007
de Basile Groult
0 Commentaires

Festival International du Film de Ouidah: Quintessence 2007

Quintessence du 6 au 10 janvier 2007

Affiche du Festival International du Film de Ouidah: Quintessence 2007La cinquième édition du Festival International du Film de Ouidah, ville historique et ancien comptoir d’esclaves situé à environ 50 km de Cotonou, se déroulera du 6 au 10 janvier 2007.

Dénommé Quintessence, le festival, qui avait été initié par le cinéaste béninois Jean Odoutan, vise entre autres, à faire connaître les atouts du Bénin sur le plan cinématographique et à susciter des vocations dans le domaine du 7e Art.

Douze longs-métrages et treize courts-métrages seront en compétition pour les différents trophées (Python royal, le Python children, le Python pygmée, le Python papou, le Python à tête noire…) au cours de cette cinquième édition, qui se déroulera simultanément à Ouidah, Porto-Novo et Cotonou. Dans le cadre de l’Année Senghor, initiée par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), un hommage sera rendu au poète et ancien président sénégalais Léopold Sédar Senghor. A cette occasion le film Mooladé de Ousmane Sembène sera projeté suivi d’un débat sur le respect des cultures et des civilisations, ainsi que sur le dialogue entre les peuples qu’a incarné l’homme, a confié le délégué général de Quintessence. La projection, se fera d’ailleurs en présence du réalisateur du film ou d’un de ses comédiens.

Des ateliers d’initiation, de perfectionnement et de renforcement des capacités, ainsi que des tables rondes sont aussi prévus au cours de cette édition, qui rendra également hommage au réalisateur ivoirien, Henri Duparc, disparu le 18 avril dernier à l’âge de 63 ans. Henri Duparc était à Ouidah lors de la première édition du Festival en janvier 2003.

Il faut signaler que de grands réalisateurs comme Richard Bohringer, Moctar Ba, Gaston Kabouré, Justin Zerbo, Mama Kéïta, Thierry Michel et bien d’autres seront à Quintessence 2007, qui sera parrainé par le fondateur de l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel (ISMA), Marcellin Zannou.

Cette année, le festival s’est décentralisé et plusieurs sites ont été retenus pour des projections. Il s’agit de l’Institut Régional de Santé Publique (IRSP) de Ouidah, la place du temple des pythons, le Fort français, le camp militaire de Ouidah, le CCF de Cotonou, l’esplanade du stade de l’Amitié, la place calvaire à Fidjrossé, la place Lénine à Akpakpa et à Porto-Novo.

Continuer la lecture

10 août 2006
de Vidome
0 Commentaires

Les Tata Somba du Bénin et du Togo

Origine des Tata Somba

Le patrimoine architectural Béninois est constitué d’une grande diversité de types d’habitations dont le plus célèbre est l’habitation à étage de l’Atacora appelé communément Tata Somba.

Somba est le nom générique retenu par l’administration coloniale pour désigner un ensemble de groupes socioculturels vivant dans la montagne et le piémont occidental de l’Atacora. Les Tata Somba sont des constructions que le Nord Bénin a en commun avec le Nord Togo. Les ethnies concernées sont les Bétiabé, les Bétammaribé (Otammari au singulier) et les Bésorbé au Bénin, mais aussi les Tamberma au Togo. Tous ces peuples ont adopté cette forme d’architecture avec des particularités propres à chacun d’eux.

Un Tata Somba au nord du Bénin

Continuer la lecture