Unite for children / Unite against AIDS

Le 25 octobre dernier,
L’UNICEF a lancé une campagne mondiale : Unite for Children / Unite against AIDS
Simultanément, la campagne d’information a été lancée depuis Londres, Johannesburg et New-York. L’occasion de rappeler les chiffres marquants, et les objectifs fixés d’ici 2010…

Unite for Children - Unite against AIDS

Le 25 octobre dernier,
L’UNICEF a lancé une campagne mondiale : Unite for Children / Unite against AIDS
Simultanément, la campagne d’information a été lancée depuis Londres, Johannesburg et New-York. L’occasion de rappeler les chiffres marquants, et les objectifs fixés d’ici 2010…

Unite for Children - Unite against AIDS

Continuer la lecture de « Unite for children / Unite against AIDS »

Liberté de la presse en Afrique

classement mondial de la liberté de la presse 2005Au terme du dernier classement mondial de la liberté de la presse 2005 de Reporters Sans Frontières, le Bénin vient d’être classé 1ère nation africaine et 25ème au monde où la liberté de la presse est respectée. Surclassant des pays comme la France (30e), l’Espagne (40e), l’Italie (42e) ou encore les Etats-Unis (44e)!!!

Ce classement confirme celui de 2002 où le Bénin fut distingué comme le premier pays africain où les journalistes ne sont pas battus, enlevés, pourchassés ou persécutés. Nous ne pouvons que saluer cette performance. Les médias et journaux béninois sont désormais conscients que leurs efforts ne sont pas vains. Ils s’engagent à sauvegarder ce précieux acquis, à le consolider en faisant prendre davantage de responsabilité à la presse béninoise pour justifier une plus grande liberté et un épanouissement total. La démocratie béninoise n’en sera que plus rayonnante.

Deux facteurs d’amélioration en Afrique

De nouveaux Etats africains gagnent des places chaque année. Deux facteurs contribuent à faire entrer des pays autrefois tourmentés dans la première moitié du classement :

  • la lutte contre l’impunité,
  • la suppression des peines de prison pour des délits comme la diffamation ou la publication de fausses nouvelles.

Les mauvais élèves

Reporters Sans FrontièresEn queue de peloton, la Corée du Nord (167e et dernière position), l’Erythrée (166e) et le Turkménistan (165e) constituent de véritables trous noirs de l’information. Dans ces pays, la presse privée n’existe pas et la liberté d’expression est nulle. Les journalistes des médias officiels ne font que relayer la propagande de l’Etat. Tout écart est sévèrement réprimé. Un mot de trop, un nom mal orthographié, un commentaire qui s’écarte de la ligne officielle peuvent conduire un journaliste en prison ou attirer sur lui les foudres du pouvoir. Harcèlement, pressions psychologiques, intimidations et surveillance permanente sont alors de mise.

Une autre bonne nouvelle

Cependant, ce classement tord le cou à la théorie selon laquelle le développement économique est un préalable indispensable à la démocratisation et au respect des droits de l’homme. Si la tête du classement est très largement occupée par des Etats riches, plusieurs nations très pauvres (dont le PIB par habitant ne dépassait pas, en 2003, 1 000 dollars) figurent dans les soixante premiers. C’est le cas du Bénin (25e), du Mali (37e), de la Bolivie (45e), du Mozambique (49e), de la Mongolie (53e), du Niger (57e) et du Timor-Leste (58e).

Pour plus d’information sur la profession de journaliste en Afrique, consultez l’article du magasine Afrique Renouveau de l’ONU daté de Julliet 2005: Les médias africains militent en faveur d’une plus grande liberté

Epidémie de choléra au Bénin

Epidémie de choléra en Afrique de l'OuestUne épidémie de choléra, qui sévit dans le sud du Bénin depuis début juillet, a provoqué la mort de neuf personnes sur les 459 cas dénombrés jusqu’à présent, a appris l’AFP mardi 18 octobre auprès du Ministère de la Santé.

« Le Sud Bénin est confronté depuis le mois de juillet dernier à une épidémie de choléra, que nous gérons en tenant compte des expériences tirées des épidémies passées », a déclaré à l’AFP le docteur Laurent Assogba, directeur national de la protection sanitaire au Bénin.

« Ces dernières années, le Bénin a connu des épidémies de choléra meurtrières, aggravées par l’inexistence d’une banque de données concernant cette affection », a-t-il précisé.

Fin septembre, l’OMS s’est déclarée « très préoccupée » par l’épidémie de choléra sévissant cette année dans huit pays de l’Afrique de l’Ouest (dont notamment le Sénégal et la Guinée-Bissau), avançant le chiffre de 46 000 cas répertoriés depuis le début de la saison dans cette région et un bilan de 800 morts.

En raison de l’abondance inhabituelle des pluies, une résurgence de la flambée de choléra est apparue depuis janvier au Sénégal, surtout à Dakar, en causant plus de 23 000 cas dont 303 mortels, puis en Guinée-Bissau, en Mauritanie, en Guinée, au Burkina-Faso, au Niger, au Bénin et au Mali.

Très contagieux, le choléra se transmet notamment par l’eau ou des aliments souillés via une bactérie qui se propage dans le système digestif. Les symptômes sont de violentes diarrhées, avec parfois des vomissements qui provoquent une forte déshydratation, pouvant être fatale faute de traitement. Au cours d’une épidémie, l’administration d’un liquide de réhydratation orale suffit dans 80 à 90% des cas. Dans les cas graves, un antibiotique efficace peut réduire le volume et la durée de la diarrhée.

Souvent dépassées par les nombreuses urgences sanitaires, les autorités locales « tendent à oublier l’épidémie une fois qu’elle est terminée » et la maladie revient l’année suivante, selon un expert de l’OMS. Le taux de mortalité dépend du système de surveillance de la maladie et de l’accès que les malades peuvent avoir aux centres de soins. Il faut donc faire davantage en matière de prévention, d’éducation, d’hygiène, et d’accès à l’eau potable.

[Source: AFP, le 18 octobre 2005]

PS: Du coup, la vente de nourriture et de boissons dans la rue est interdite. Plus de gari, d’akassa ou de tchoukoutou dans les rues de Cotonou…

Des nouvelles de Salomé

Beaucoup d’entre vous nous demandent des nouvelles des enfants du village de Kokoro. La petite Salomé remporte tous les suffrages (sa photo est la plus populaire et la mieux notée de notre galerie!). Elle a bien grandit depuis l’année dernière et elle se porte à merveille. Toujours timide, elle a passé beaucoup de temps avec les bénévoles de cet été. Elle est rentrée à l’école primaire cette année et elle va vite commencer à apprendre à lire et à écrire.

Dans les prochains jours, nous mettrons de nouvelles photos dans les galeries du site. Vous pourrez ainsi mieux connaître le village et les enfants de Kokoro…

La petite Salomé en Juillet 2004

Salomé en Juillet 2004

Beaucoup d’entre vous nous demandent des nouvelles des enfants du village de Kokoro. La petite Salomé remporte tous les suffrages (sa photo est la plus populaire et la mieux notée de notre galerie!). Elle a bien grandit depuis l’année dernière et elle se porte à merveille. Toujours timide, elle a passé beaucoup de temps avec les bénévoles de cet été. Elle est rentrée à l’école primaire cette année et elle va vite commencer à apprendre à lire et à écrire.

Dans les prochains jours, nous mettrons de nouvelles photos dans les galeries du site. Vous pourrez ainsi mieux connaître le village et les enfants de Kokoro…

La petite Salomé en Juillet 2004

Salomé en Juillet 2004

Continuer la lecture de « Des nouvelles de Salomé »