Bientôt le départ de l’équipe de bénévoles de Juillet

P1010157.JPGBonjour à tous,

Nous sommes l’équipe de Juillet 2009 : Ophélie, Stéphanie, Manuel et Guillaume. A trois semaines de notre départ pour Kokoro, nous sommes très heureux de vous faire part de notre projet pour l’école de Kokoro.

Comment vont-ils à l’école ? Comment se déroule une fête familiale ? Quels animaux vivent autour de leurs maisons ? Que veulent-ils faire plus tard ? Notre projet : Deux mondes très différents entremêlés dans un livre témoignage. Par un travail d’expression écrite, une classe de Loire Atlantique ainsi que notre classe de Kokoro exprimeront leur quotidien, leurs aspirations et confronteront ainsi leurs valeurs, chaque culture apportant à l’autre ses richesses. A Kokoro, ce seront les collégiens qui participeront à ce projet lors de nos interventions matinales.

En partenariat avec l’ASEKOP (association locale béninoise de soutien scolaire), nous dispenserons aussi des cours de soutien, de la façon la plus ludique possible : Anglais (en chanson), Math, géologie, les saisons au Bénin, histoire géo… Enfin, nous essaierons aussi de monter un spectacle de chants et petites pièces de théâtre qui permettront de travailler l’expression orale des enfants.

C’est avec une certaine impatience que nous nous préparons pour cette belle expérience. Les péripéties ne font que commencer ! L’aventure est à nos pas !

AFRIQUE: 28 jours pour sauver une vie

Des Angolais font la queue au point de vaccination contre le tétanos
Des Angolais font la queue au point de vaccination contre le tétanos

Plus de 1 500 bébés nés chaque jour en Afrique subsaharienne mourront dans les 24 heures qui suivent leur naissance, selon un rapport publié récemment par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’organisme à but non-lucratif Save the Children, et qui évalue les progrès accomplis par les gouvernements africains dans le domaine de la santé des enfants.

Vingt-cinq pour cent des décès d’enfants en Afrique subsaharienne – plus d’un million par an – surviennent au cours des 28 jours qui suivent la naissance, selon Adrian Lovett, directeur de service aux bureaux londoniens de Save the Children. « Dans les pays en développement, le jour le plus dangereux de la vie d’un enfant est le jour de sa naissance », a-t-il déclaré dans un communiqué, à l’occasion de la Journée de l’enfant africain, le 16 juin.

Les infections et les complications à la naissance, auxquelles sont imputables la majorité de ces décès, sont pourtant évitables, selon les Nations Unies. Le tétanos néonatal, une cause de décès fréquente chez les nourrissons, peut notamment être évité grâce à un vaccin qui coûte 50 centimes de dollar, selon une étude menée par plusieurs organisations en 2006 ; l’étude a également révélé qu’assurer de meilleurs soins communautaires et familiaux permettait de diminuer d’un tiers le nombre de décès de nourrissons.
Continuer la lecture de « AFRIQUE: 28 jours pour sauver une vie »