Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

Aya de Yopougon, une BD sur l’Afrique d’aujourd’hui

| Un commentaire

Aya de Yopougon, couverture de la BD ivoirienneA quelques semaines de la sortie du tome 2, nous voulions vous parler d’une très belle BD découverte au début de l’année: Aya de Yopougon, tome 1, prix du premier album au festival de la BD d’Angoulême 2006.

Cette excellente BD pleine d’humour et de tendresse raconte la vie quotidienne de trois jeunes filles d’un quartier populaire d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Aya nous offre l’image d’une femme décidée, ambitieuse qui veut devenir médecin quand ses deux copines Adjoua et Bintou ne pensent qu’à gazer dans les maquis avec des galériens. Vous y apprendrez que décaler signifie danser, que les gazelles sont des jeunes filles et que les maquis sont ces bar-restaurants populaires, souvent en plein air, où les jeunes se retrouvent pour danser.

On évoque souvent l’Afrique pour parler des problèmes politiques, économiques et sociaux. La scénariste, Marguerite Abouet, née à Abidjan en 1971, a souhaité montrer que, malgré les difficultés quotidiennes, beaucoup d’Africains vivent et aiment comme les Européens. Avec une voix et un humour délectable, elle raconte une Afrique bien vivante, loin des clichés, de la guerre et de la famine. On y parle de drague, de contraception, des ruses pour échapper à la vigilance parfois pesante d’un père…

Grâce aux superbes dessins et aux très belles couleurs de Clément Oubreri, on se croit vraiment transporté à Abidjan. A coup de détails et expressions typiques de l’Afrique de l’Ouest, la vie est décrite telle qu’elle est en ce moment là-bas. Pour les amateur de bande dessinée, sachez que pour ne rien gâcher, Joann Sfar est le directeur de cette nouvelle collection Bayou chez Gallimard…

Aya parle de sa grossesse à une tantieAutour de l’histoire d’Aya, il y a plein de bonus sympathiques : la préface d’Anna Gavalda, et l’indispensable lexique ivoirien avec les conseils pour bien rouler du tassaba (les fesses), les secrets du port du pagne ou encore les recettes du Gnamankoudji (jus de gingembre aux vertus aphrodisiaques), de banane plantain alloco et de la délicieuse sauce arachide.

Nous recommandons vivement la lecture de Aya de Yopougon. Elle nous a rappelé d’agréables souvenirs de l’Afrique et du Bénin. Vivement la suite de ses aventures à Yop City!

Feuilletez quelques pages de cette bande dessinée africaine en attendant la sortie du tome 2 le 7 septembre 2006. N’hésitez pas à nous laissez vos commentaires!

Acheter le Tome 1 de Aya de Yopougon.

Un Commentaire

  1. Lu dans Courrier International, en extrait, c’est EXCELLENT archi réaliste, et plein d’humour
    Merci Monsieur Basile pour cette info bien fraîche
    Yayi

Laisser un commentaire