Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

Noël à Kokoro

| 6 commentaires

Téléphoner aux habitants d’un village reculé de l’Afrique relève du parcours du combattant! Kokoro ne possède pas encore le téléphone et la cabine la plus proche est à 30 minutes de taxi-brousse… Le week-end dernier, nous avons averti le gérant du bar « le feu-vert » de Kilibo que nous souhaitions parler à Hilarion et Nazaire du village de Kokoro. Nous avions convenu de cet arrangement lors de notre premier passage au Bénin il y a 1 an et demi. Le rendez-vous est pris 1 semaine plus tard, ce matin à 10H…

Notre ami Hilarion et sa familleAprès 7 tentatives, l’appel aboutit enfin ! C’est Nazaire qui nous répond. Quel bonheur de pouvoir l’entendre ! Sa façon de rouler les « r » et de s’exclamer nous rappelle les bons moments passés dans sa case. La saison sèche règne actuellement sur Kokoro. Nazaire a délaissé ses champs et a relancé ses activités apicoles. Les dix ruches qui avaient brulé il y a quelques mois sont à nouveau pleines d’abeilles. La récolte de miel aura lieu au début de l’année prochaine. Il a passé les 12 derniers mois entre le village, Parakou et Cotonou pour poursuivre avec les autorités le Plan d’aménagement de la forêt de Toui-Kilibo. Cette activité lui prend beaucoup de temps, mais Nazaire a réussi à terminer la construction de sa buvette, le premier bar de Kokoro! Inaugurée il y a quelques mois, l’Escale des amis connait un vif succès et sa fréquentation ne fait que croitre. C’est très bon pour le village qui devient un point de passage pour se désaltérer au cours des longs trajets entre Cotonou et Parakou. Fidel à lui-même, Nazaire nous a livré la recette «secrète» de sa «solution» : un sodabi auquel il ajoute des écorces de Maucléa Latifolia. «Ca dégage le palu, fait tomber la fièvre et rend plus vigoureux!»

Il nous passe Hilarion qui «s’impatiente comme un coq». Il va bien, ainsi que toute sa famille. Plus globalement, les villageois se portent bien et le roi n’est plus malade. Il entame ainsi sereinement sa quinzième année d’intronisation. D’ailleurs, Hilarion est susceptible d’être élu Roi du clan Ota à Savè. Le clan de ses ancêtres. Cependant, il n’a pas encore pris sa décision. «J’attends l’autorisation de mes parents (ma famille)». Les habitant de Kokoro aussi ne veulent pas perdre l’un des personnages les plus influents et actifs du village. Il devrait se décider au mois d’août prochain. Hilarion, dont l’activité principale est l’agriculture, s’occupe actuellement du nettoyage de ses plantations : manguiers, ignames, manioc…

Au sujet du projet de la maternité, les villageois sont toujours très motivés par le projet. Ca bouge pas mal dans le village. Une salle a déjà été attribuée aux accouchements afin de préparer «en douceur» les femmes de la région à accoucher dans une structure médicale. Le dispensaire (réhabilité en juin 2005) fonctionne à merveille. Il est «bien grand» et «toute l’agglomération s’y précipite». En effet, le taux de fréquentation de la structure est très bon et le Ministère de la santé béninois attribut le personnel nécessaire à son bon fonctionnement. Nous sommes donc très confiants au sujet de la future maternité. C’est très positif !

Autre bonne nouvelle, le réseau cellulaire devrait arriver en début d’année prochaine. Ca va grandement améliorer la communication entre Vidome et le village. De toutes façons, un rendez-vous téléphonique mensuel est fixé au « feu-vert » avec Hilarion, qui est aussi le président du comité de gestion de la maternité.

Joyeux Noël !!!

L’équipe de Vidome

6 Commentaires

  1. Chers amis et frères.
    Juste quelques mots pour vous adresser toutes mes félicitations pour ce que vous faites pour le village de KOKORO.
    Natif de Kilibo où j’ai fréquenté jusqu’au CM2, vice-président de l’Association Joigny- Baobab(en France dans l’Yonne) dont je vous parlerai prochainement, je suis professeur de Sciences Physiques au collège de Joigny.
    Félicitations, Gratitude et Bon Courage.
    Passez une Excellente Année 2006
    GABA Jayéola Jonas, fils de KILIBO se situant à 25 km de Kokoro

  2. Bonne arrivée!
    Je fais partie de Joigny Baobab et je suis allée à Kilibo cet été.
    Quelle joie de retrouver une photo des gens du Feu vert ou nous avons séjourné!
    Nous étions passés aussi à Kokoro, alors bonjour à tout le monde là bas.
    Votre site est très chouette et après deux visites, c’est décidé, je le rajoute à mes favoris et je le fais tourner!
    Bonne continuation à vous

  3. J’y suis allée au mois de juillet avec Natacha, qui connaissait déja puisqu’elle y avait déja été 3 fois. Comme nous étions étudiante infirmière (depuis nous avons eu notre diplôme) , nous avons travaillé au dispensaire et à la maternité de Kilibo. C’était un échange très interessant !
    Nous avons beaucoup de photos, si ca vous interesse, ecrivez nous !

  4. salut

    je constacte que vous vous donnez à l’actualité de kokoro de d’autres village aux enlentors tel que yaoui , kilibo , même ekpa que Kêmon ainsi que Jerusalem
    Quand meme je vous remercie, car grâce à vous j’ai la faculté d’avoir les nouvelles de mon coin.
    Je vous rappelle que je ss originaire de la region precisement de Kilibo.

  5. Entant natif de kokoro et premier président de l’asekop .je remercie vidome pour les actes de développements que vous posez à kokoro. nous vous soutenons et nous somme toujours disponible pour travailler les mains dans les mains avec vous.nous somme en oeuvre pour la mise sur pied d’une association dynamique qui englobe l’asekop.ayez confiance en nous car nous somme soucieux du développement de notre village et vidome est comme un ange que Dieu envoie pour cela . ce qui faire encore notre souci c’est comment faire pour que kokoro puisse regorger des cadres supérieurs et voila que les sont des pauvres ne disposant pas des moyens nécessaires pour inscrire les enfants dans des grandes écoles.travailler en ce sens c’est aussi assurer le développement de kokoro. moi je suis a djougou une ville au nord du bénin

Laisser un commentaire