Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

Des adieux difficiles à Kokoro

| 0 Commentaires

Ca y est ! Nous sommes partis ce matin de Kokoro…
Ca a été vraiment difficile pour nous 4, mais aussi pour les enfants et amis que nous nous sommes fait là-bas. Les larmes ont coulé à flot et nous ne rêvons que d’une chose: retourner dans « notre village » dans quelques années !

Petit garcon béninoisVoici un petit récapitulatif de nos activités des derniers jours:
Vendredi soir, une partie de l’équipe du village de Toui (Camille, Safia et Christophe) est venue chez nous pour la fête des masques organisée en notre honneur. Tout le village était attendu, mais la pluie a un peu gâché les festivités. Nous avons tout de même dansé le guélédé sous la pluie. On vous donnera des cours dès notre retour !
Samedi après midi, nous sommes partis tous les 7 dans la forêt protégée à deux pas de Kokoro. Nous avions chacun une moto et un pilote. Inoubliable ! Les chemins escarpés et les cours d’eau que nous avons traversés nous ont procurés une bonne dose d’adrénaline. Nous avons croisé des peuhls, des nomades du Niger qui torpillent souvent les cultures des Béninois avec leurs troupeaux. Les baobabs et les plantes locales n’ont plus de secret pour nous. Nazaire, notre guide et ami, nous a fait partager son savoir. Nous garderons tous un merveilleux souvenir de cette ballade.
Samedi soir, un groupe de musique du village est venu nous chanter des chansons. Nous avons dansé comme jamais et nous avons joué avec eux. Encore de très bons moments.
Le début de la semaine a marqué la fin des cours et la remise des récompenses pour les meilleurs élèves. Les enfants sont très heureux de notre passage.
Mercredi après midi, nous avons organisé une kermesse à l’école primaire: planche à savon, lancer de balle, frisbee, parcours d’obstacles avec une balle dans une cuillère… Les écoliers se sont beaucoup amusés. C’était pour nous un bon moyen de leur dire au revoir. Le mercredi soir, nous avons organisé une boum (et une surboum) avec les plus grands du collège et les parents. Tout simplement inoubliable ! On a encore beaucoup dansé pour éviter de trop penser au départ du lendemain…
Nous avons encore des tonnes de choses à vous raconter, mais le temps manque ici au Bénin. Sachez seulement que nous avons passé un mois exceptionnel! Très riche en émotions et en rencontres. Notre passage ici nous aura sûrement autant apporté qu’aux enfants que nous avons aidés, si ce n’est plus…
A très vite à Paris pour vous faire partager notre expérience…
Biz

Nic et Baz

Laisser un commentaire