Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

La France bénévole – enquête 2006

| 0 Commentaires

Le 17 mars 2006, le Centre d’étude et de recherche sur la Philanthropie (CerPhi) et France Bénévolat ont présenté la troisième édition de «la France bénévole» : l’occasion de faire le point sur le bénévolat en France et sur les attentes des associations en la matière.

jeveuxaider.com - Le portail de la solidarité

Jeveuxaider.com a collaboré à cette étude aux côtés de nombreux experts. Parmi les domaines abordés, citons :

Combien de bénévoles en France ?

Leur nombre progresse. Il dépasse 27% des Français de plus de 15 ans, soit environ 13 millions de personnes, dont 11 millions dans les associations. Le nombre de bénévoles réguliers dépasse 5 millions.

Un regard sur des bénévoles d’aujourd’hui

Logo de France BénévolatContrairement aux idées reçues, les retraités ne sont pas sur-représentés dans le bénévolat associatif. En pourcentage de la population, on trouve même plus de bénévoles parmi les actifs que parmi les retraités (30% pour une moyenne de 27%). Cependant, les retraités sont plus souvent que les actifs, des bénévoles «réguliers». Ils occupent aussi plus souvent des postes à responsabilité. Les femmes sont autant bénévoles que les hommes, mais les responsabilités associatives sont encore loin d’être partagées de façon égalitaire.

La société évolue, le bénévolat aussi

L‘engagement bénévole est plus ponctuel, plus volatile, plus souvent pluriactif. On recherche davantage l’action et les résultats, une reconnaissance, et la valorisation d’une expérience. Les valeurs individuelles ont pris le pas sur les valeurs collectives. On observe un relâchement du lien de fidélité réciproque entre les associations et les bénévoles.

Regard sur les attentes des associations.

Rappelons d’abord que les besoins en matière de bénévolat arrivent nettement en tête (97%), devant les besoins financiers (63%) et les besoins en moyens matériels (65%).

Le nombre de bénévoles correspond-il à vos besoins?

Non à 64%. En revanche, les associations qui estiment que le nombre de leurs bénévoles répond à leur besoin (36%) se situent essentiellement dans le domaine du patrimoine, de la santé et de la solidarité internationale.

Depuis quatre ans, diriez-vous que le nombre de bénévoles dont votre association a besoin a augmenté ?

Logo du Centre d'étude et de recherche sur la PhilanthropieOui à 65%. En 2004 et 2005, presque toutes les associations avaient répondu oui. Les besoins des associations deviendraient-ils progressivement plus qualitatifs que quantitatifs ? Quand elles répondent oui, 85% d’entre elles pensent que c’est dû au développement de leur activité.
Par ailleurs, 30% des associations dont les besoins en bénévoles ont augmenté, invoquent la diminution du temps d’engagement. Cela mérite vérification, mais il y a cette année davantage de réponses dans ce sens, plus particulièrement de la part d’associations importantes (plus de 100 bénévoles). D’autres raisons sont enfin spontanément citées par les interrogés, telles qu’un renouvellement de l’équipe dirigeante, une nouvelle répartition du travail…

Le profil des bénévoles que vous recherchez a-t-il changé ?

En 2005, les associations qui répondaient positivement étaient légèrement minoritaires. Cette année, elles sont devenues majoritaires. Cette tendance sera naturellement à vérifier, en particulier à la lumière des compétences attendues.

Quels sont les domaines de compétences dans lesquels vous êtes particulièrement en attente ?

C’est incontestablement dans le secteur de la communication que les compétences semblent le plus recherchées. Dans le domaine de l’informatique, il semble y avoir aujourd’hui un peu moins de demandes que dans un passé récent. Probablement en lien avec la généralisation de l’usage de l’informatique dans l’ensemble de la population. Les spécialistes du financement et de la recherche de fonds, dont on percevait déjà la percée lors des deux premières enquêtes, apparaissent ici plus sollicités encore. Notamment de la part des associations ne fonctionnant qu’avec des bénévoles. Les gestionnaires et les comptables sont davantage recherchés par les petites associations alors que les associations de taille plus importante souhaiteraient faire appel à des juristes.

Et dans 10 ans ?

Avec toutes les limites d’une projection à 10 ans, selon l’enquête récente de TNS Sofres, si trois Français sur quatre envisagent dans dix ans de donner plus de temps dans une sphère plus proche (familles, proches, amis…), 45% pensent qu’ils auront un engagement plus fort en matière de bénévolat associatif, ce qui montre que les deux engagements ne sont pas incompatibles. Parmi eux, les femmes, les 18-24 ans et les 50-64 ans semblent les plus déterminés.

Et pour l’association VIDOME ?

Association Vidome - Humanitaire au Bénin, santé et éducationNous avons participé à cette grande enquête et les résultats obtenus reflètent assez fidèlement nos attentes et notre situation:

  • le nombre de bénévoles réguliers ou occasionnels dont VIDOME a besoin a augmenté
  • les profils recherchés ont aussi évolués (santé, comptable…)
  • nos besoins financiers sont encore importants, mais le fond de roulement est établi
  • nos partenaires sont très satisfaits de nos actions communes
  • nous cherchons encore à agrandir notre réseau de partenariats
  • nos actions sont lancées et elles se passent comme prévu

Vous avez décidé de vous investir personnellement dans la solidarité en donnant un peu de votre temps? Vous souhaitez nous aider financièrement? N’hésitez pas, contactez nous ! Vos dons et votre temps sont indispensables pour réussir…

L’étude intégrale est disponible sur le site www.cerphi.org

Laisser un commentaire