Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

Les visages de la pauvreté

| 0 Commentaires

Plus de un milliard d’habitants de la planète vivent de moins de un dollar par jour et en total 2,7 milliards s’efforcent de survivre avec moins de deux dollars par jour. Toutefois, la pauvreté dans le monde en développement va bien au-delà de la pauvreté monétaire. Elle signifie devoir marcher plus de deux kilomètres tous les jours, puiser de l’eau et ramasser du bois de chauffe; elle signifie être victime de maladies éliminées depuis des décennies dans les pays riches. Chaque année, 11 millions d’enfants meurent (pour la plupart âgés de moins de 5 ans) et, pour plus de six millions, de maladies parfaitement évitables comme le paludisme, la diarrhée et la pneumonie.

Dans certains pays parmi les plus pauvres, moins de la moitié de enfants fréquentent l’école primaire et moins de 20% l’école secondaire. Au niveau planétaire, 114 millions d’enfants au total ne reçoivent même pas un enseignement élémentaire et 584 millions de femmes sont illettrées.

Voici les faits de base décrivant les causes profondes et les manifestations de la pauvreté qui frappent plus d’un être humain sur trois. Ces informations sont issues d’un rapport du Projet Objectifs du Millénaire pour le Développement entrepris par les Nations Unies.

Santé

  • Six millions d’enfants meurent chaque année de malnutrition avant d’atteindre leur cinquième anniversaire.
  • Plus de 50% des Africains souffrent de maladies d’origine hydrique comme le choléra et la diarrhée infantile.
  • Le VIH/sida tue chaque jour 6 000 personnes et en infecte 8 200 autres.
  • Toutes les 30 secondes, un enfant africain meurt de paludisme, soit plus d’un million par an.
  • Chaque année, entre 300 et 500 millions de personnes sont atteintes de paludisme. Environ trois millions en meurent.
  • La tuberculose est la principale maladie mortelle associée au sida et dans certaines régions d’Afrique, 75% des personnes vivant avec le VIH ont également la tuberculose.

Faim

  • Plus de 800 millions de personnes, dont 300 millions d’enfants, se couchent le soir le ventre vide.
  • Sur ces 300 millions d’enfants, 8% seulement sont des victimes de la famine ou d’autres situations de crise. Plus de 90% souffrent de malnutrition chronique et de carence en oligo-éléments.
  • Toutes les 3,6 secondes, une autre personne meurt de faim et il s’agit dans la grande majorité des cas d’enfants de moins de 5 ans.

Eau

  • Plus de 2,6 milliards de personnes, soit plus de 40% de la population mondiale, ne disposent pas de services d’assainissement de base et plus de un milliard de personnes n’ont toujours pas accès à de l’eau salubre.
  • Quatre habitants de la planète sur dix n’ont pas accès à de simples latrines.
  • Cinq millions de personnes, essentiellement des enfants, meurent chaque année de maladies d’origine hydrique.

Agriculture

  • En 1960, l’Afrique était exportateur net de vivres; aujourd’hui, le continent importe un tiers de ses céréales.
  • Plus de 40% des Africains n’ont même pas la possibilité d’obtenir suffisamment de vivres de manière régulière.
  • La baisse de la fertilité des sols, la détérioration des terres et la pandémie du sida ont entraîné une réduction de 23% de la production vivrière par habitant au cours des 25 dernières années, bien que la population ait considérablement augmenté.
  • L’agriculteur africain paye les engrais traditionnels deux à six fois plus cher que les prix pratiqués sur les marchés mondiaux.

L’effet dévastateur de la pauvreté sur les femmes

  • Plus de 80% des agriculteurs africains sont des femmes.
  • Plus de 40% des femmes africaines n’ont pas accès à l’enseignement de base.
  • Six années d’enseignement ou plus signifient pour une femme adulte une amélioration spectaculaire et systématique des soins prénatals et postnatals et des taux de survie à l’accouchement.
  • Les mères éduquées font vacciner leurs enfants plus souvent que les autres, à raison de 50% de plus.
  • Le sida se propage deux fois plus rapidement parmi les jeunes filles non éduquées que parmi les autres.
  • Le taux de survie des enfants d’une femme qui a fréquenté l’école primaire pendant cinq ans est de 40% supérieur à celui des enfants des femmes non éduquées.
  • Les femmes qui vivent en Afrique subsaharienne ont 1 chance sur 16 de mourir pendant leur grossesse ou pendant l’accouchement. À titre de comparaison, les risques sont de 1 sur 3 700 en Amérique du Nord.
  • Toutes les minutes, une femme meurt pendant la grossesse ou l’accouchement, et au total, 1 400 femmes meurent chaque jour (quelque 529 000 par an) de causes liées à la grossesse.
  • Près de la moitié des enfants des pays en développement naissent sans l’aide d’une accoucheuse qualifiée.

[Source: Millennium Project]

Laisser un commentaire