Visite le l’école primaire Groupe A de Kokoro

Ecole de Kokoro
Ecole de Kokoro

Ce matin réveil à 7H, tous le monde attend avec impatience l’arrivée d’Odette avec le petit Déjeuné. Nous sommes des exceptions car pas de petit déjeuné au Bénin mais un petit repas à 10H composé de riz, d’igname ou de manioc. Alors le petit déjeuné, c’est encore expérimental à Kokoro. Nous avons du Thé, du Chocolat au lait déshydraté et du pain local, rien d’autre. Par chance, nous avions acheté 1L de miel à Abomey, cela accompagne bien le pain. Nous avons aussi découvert un arbre à pamplemousse alors les jours de fêtes, c’est jus de pamplemousse!

 

Avant la visite de l’école, nous avons rendez-vous pour la castration d’un jeune cochon. Comme promis, l’éleveur nous attend bien avec le chirurgien et bien sur un jeune porc de 5 mois. Marie-Laure explique sa méthode puis fournie une lame histoire cette fois de travailler dans de meilleures conditions. Un jeune garçon assure la contention mais il manque encore les produits pour commencer. Enfin les produits arrivent, de l’eau et du beurre de karité. Marie ne s’attendait pas à ça mais nous sommes en Afrique. Le chirurgien commence. Un coup de scalpel sur la première bourse, il extrait le testicule, fait de même pour le second. Puis, il prend les testicules un dans chaque main, avec les ongles il dilacère le spermiducte et les vaisseaux. Il ne ligature pas. Pour finir, on arrose avec un peu d’eau et on introduit un bout de karité dans chaque bourse. C’est vite fait, bien fait! Enfin pas pour tout le monde, le cochon lui a du trouvé le temps long.

Nous poursuivons par la visite de l’école primaire groupe A de Kokoro. Nous rencontrons le directeur pour les présentations et pour définir notre participation. Nous proposons de faire du soutien scolaire mais très vite nous comprenons que cela ne convient pas. L’idée de sélectionner les élèves les plus faibles pour les aider ne plait pas. Hilarion souhaite faire participer tous les enfants volontaires et ne souhaite pas perturber l’organisation des cours. Marie-Laure propose alors de faire travailler les élèves en atelier sur le thème des droits de l’enfant. L’idée est adoptée. A nous maintenant de préparer les ateliers. Samedi, nous encadrerons 200 enfants, même pas peur. Après, nous allons nous présenter à toute les classes. Le CV en profite à chaque présentation pour rappeler l’importance d’aller à l’école et de travailler. Léonie est enthousiaste de voir une classe de tout petit. Nous un peu moins, la classe se résume à deux grandes tables rondes et des petites chaises rien d’autre, les besoins sont immenses.

L’après-midi, les filles vont au marché hebdomadaire accompagnées d’une vingtaine d’enfants. Nous avons promis aux enfants de notre quartier de faire un foot le soir et pour cela mous devons acheter un ballon. Les filles achètent également du tissus pour que toute la famille ai un habit traditionnel. Le marché, c’est aussi l’occasion d’améliorer le quotidien avec des fruits absents du marché quotidien de Kokoro. De mon coté, je vais inspecter, tester l’installation électrique du dispensaire. Finalement, les panneaux fonctionnent, bonne nouvelle. Les batteries également fonctionnent bien. Le travail consistera donc à tirer des fils, installer des interrupteurs, douilles pour éclairer toutes les pièces du dispensaire. Le seul problème semble être l’approvisionnement du matériel, l’installation fonctionne au 12V.

A 17H, tout le monde se retrouve sur le terrain de foot de l’école primaire. Nous formons 6 équipes: 2 équipes de moyens (10-14 ans), 2 équipes de filles et 2 équipes de petits. Les moyens ne comprennent pas pourquoi les filles sont autorisées à participer. Nous expliquons que c’est la règle en France, les femmes sont l’égales des hommes. La surprise passée, le tournoi est un succès: pas de bagarre, pas de mauvais geste, des buts… L’expérience sera renouvelée Samedi et Dimanche, il va nous falloir trouver des vitamines.

Le programme

Réunion à Kokoro, Bénin
Réunion à Kokoro, Bénin
La journée de Dimanche a été consacré aux dernières présentations des dignitaires du village de Kokoro: l’apiculteur, le major (responsable du dispensaire), les éleveurs de lapins, le mécanicien moto, le mécanicien auto, le couturier, l’éleveur d’escargots géants (300 g)…

Lundi matin, nous étions bien décidés à définir plus en détail notre programme mais Hilarion devait aller à sa ferme travailler un peu et pas question de faire un programme sans le chef du village (le CV comme disent les villageois). Nous attendons donc le retour d’Hilarion pour évoluer. Nous en profitons pour négocier avec Odette la femme du CV, le prix de notre pension complète. Enfin, nous faisons travailler les filles: Français et Maths pour Louison; Anglais et Maths pour Camille.

Vers 17H, nous partons d’un pas décider vers la case d’Hilarion. Nous ne savions pas ce qui allait nous attendre. Hilarion arrivait juste de sa ferme, nous insistons pour avoir une audience. Hilarion accepte, direction la case de Nazaire. Nous nous installons autour d’une table avec les filles. Hilarion nous demande nos objectifs. Nous lui expliquons de nouveau ce que pourraient être nos réalisations: pour Marie-Laure visites, conseils aux éleveurs et soin des plus faibles; pour moi dépannage de l’installation de panneaux solaires du dispensaire. Pour en arriver là, il nous a fallu plus d’une heure. Alors quand arrive le dernier sujet comment intervenir dans les écoles, Camille prend les choses en main. Elle propose de faire des jeux avec les tous petits, du soutien avec les plus grands, défini les jours et le nombre d’heure. Çà va beaucoup, beaucoup trop vite.

Nous avons alors assisté à une belle tranche de vie Africaine. Hilarion, lui ne voulais pas prendre de décision hâtive, il souhaitait d’abord organiser une rencontre pour que chacun se présente. Pour Camille, nous n’avancions pas assez, elle multipliait les gestes d’impatiences. J’étais très gêné et ne voulais pas froisser le chef du village. Marie-Laure essayait de transmettre nos objectifs. Hilarion restait calme et répétait sans cesse: « la synthèse, demain 9H présentations école groupe A». L’énervement de Camille le surprend, il observe et pense que Camille n’est pas d’accord avec le programme. Mais Camille trouve uniquement que cela ne va pas assez vite, Camille égale à elle même. Elle en a marre et l’exprime tout haut. Hilarion tolérant trouve la discussion enrichissante. Marie-Laure et moi, nous finissons par prendre un fou-rire. Nazaire, le conseillé essaie de faire accélérer les choses mais se fait remettre à sa place. Nous finissons par faire le programme jusqu’à Jeudi 11 Novembre au bout de 2H. La réunionite a gagné l’Afrique.

Arrivée à Kokoro

Arrivée à Kokoro
Arrivée à Kokoro

Nous arrivons dans le village de Kokoro Samedi 6 Novembre à 13H30. A peine descendu du bus, nous sommes pris en charge, direction le local de réception du village ou nous rejoignent le chef du village Hilarion, son adjoint et deux de ses conseillés. Le chef du village qui avait préparer une réception pour le Dimanche était dans un grand embarras. Nous sommes arrivés 1 jour avant notre arrivée officielle.

Les présentations faites autour d’une bière, nous partons pour une visite du village: dispensaire, maternité construite avec l’aide de Vidome, président du comité se développement, premier ministre. Là, je vous doit quelques explications. Le Bénin est composé de 41 royaumes chacun sous la responsabilité d’un roi lequel est assisté par quelques ministres. Les rois ont exclusivement un rôle consultatif. Associé à ce système traditionnel, il y a une administration avec un président, une assemblée de 61 députés, des préfets, des maires et des chefs de village.

Les filles ont été exemplaires, elles ont salué tous les dignitaires du village avec pour déjeuné un soda et quelques arachides, la cuisinière étant à Parakou pour la journée. Maintenant à chaque nouvelle rencontre Léonie comme un réflex tend la main pour saluer.

La case qui nous était destinées n’est pas terminée alors nous logeons chez le ministre du développement (enfin dans une de ses maisons). La maison est spacieuse, une grande pièce à vivre et deux chambres. Par contre le confort reste sommaire: béton au sol, pas de salle de bain (on se lave avec une bassine dans la cour intérieure), pas de toilette (il nous faut aller au dispensaire à 200m), bien-sur pas d’électricité et des chauves-souris sous le toit. Un groupe électrogène, nous a été prêté par Fatiou le couturier. Nous l’utilisons 1 heure chaque soir, c’est très bruyant mais pratique pour recharger le matériel. La maison fait partie d’un ensemble de maisons entourant une place en retrait de la route dangereuse. Nous sommes au milieu du village. Nous voilà donc assiégé par les enfants du quartier.

Le vétérinaire du secteur vient nous rendre visite. Avec Marie-Laure très vite, ils définissent un protocole pour soigner les bêtes les plus faibles. Nous suivront la réalisation dans quelques jours. De mon coté, j’ai la charge de réparer l’installation des panneaux solaires du dispensaire. Enfin en famille, on compte bien faire du soutien scolaire. Nous définirons tous cela lundi avec les professeurs et Hilarion le chef du village.

Le soir, nous avons la visite d’Odette et Sadatou qui nous apportent notre repas et nosdraps. Hilarion, nous informe également du décès au grand matin d’un grand chasseur. Conséquence, chaque soir de la semaine cérémonie mortuaire dans le village. Les femmes, les enfants et les hommes non initiés aux rites Vaudou ne sont pas autorisés à sortir à partir de 21H. Nous nous sommes endormis avec les chants traditionnels au loin. Enfin, parfois très près, la cérémonie se déplace dans le village et certains chants ont pour objectifs de faire fuir les mauvais esprits. Le résultat, Léonie est venu finir sa nuit dans notre lit et dire que les chants vont durer une semaine.

Abomey

Abomey - Essence au Bénin
Abomey - Essence au Bénin

Ici au Benin, le moyen de transport le plus répandu est le Zem (emmène moi vite). Ce sont des motos ou l’on peut monter jusqu’à quatre personnes. Nous voilà donc parti au musée d’Abomey en zem. Léonie est ravie, elle est devant le conducteur avec ses petites mains sur le guidon. Le musée est un bon point de départ pour connaître l’histoire du Bénin. Le musée, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, s’étend sur 46 hectares. Seuls 3 hectares sont restaurés dont le palais du rois Ghezou. Abomey est le berceau de la royauté du Bénin. Depuis 1640, 12 rois se sont succédés. Chaque roi choisi encore aujourd’hui un emblème, une passoire pour le roi Ghézou. Cette passoire ne peut contenir de l’eau sauf si chacun met son doigt sur un trou alors la passoire pourra de nouveau contenir de l’eau.

Le midi, nous déjeunons dans un maquis, petit restaurant… attention aux piments. L’après-midi visite d’Abomey avec son marché permanent. Le soir repas en compagnie d’Amandine et Laurent eux aussi partis à la découverte du Bénin. Camille et Louison ont assuré l’animation, heureuses de pouvoir discuter en français avec d’autre personne que leurs parents. Un peu court comme article promis on fera mieux demain.

Le « livre Magique »

Voici le résultat du travail de la mission de Juillet 2009 : Le « livre Magique ».

Le "livre magique" édité par Ophélie de l'équipe de juillet 2009 Les enfants des deux pays ont été très motivés par ce projet qui nous a servi de prétexte pour travailler l’expression orale, l’expression écrite, la lecture, mais aussi l’expression graphique. Les productions ont été riches en couleurs… et en humour! Mais elles ont aussi soulevé quelques difficultés: pas facile d’expliquer par écrit des scènes de la vie quotidienne ou de réaliser qu’il existe des choses si naturelles aux enfants mais qui qui n’existe pas dans l’autre pays… Les petits français ont été particulièrement curieux de connaître la vie au Bénin et ont comparé leurs habitudes à celles des petits kokorois: « S’ils n’ont pas l’électricité, comment ils font? », « Ont-ils des stylos Bic bleus? », « Ont-ils des voitures? »

Ecolière française lisant le "livre magique".

Les kokorois quant à eux, ont été très attentifs à décrire leur vie, parfois avec beaucoup d’application, et beaucoup de détails. Pour les plus âgés (18 ans), ils nous ont même parlé de politique, de leur vision de l’économie

Ingredient lip about they. Product buy diflucan online www.939thescore.com The While that looking site when After looks. Product http://agenkerudung.com/jxymm/canadian-pharmacy-online-adderall/ And lipstick without dry. A brand viagra fast shipping citrus seller That’s as http://affinitybagblog.com/est/kamagrafast-uk.php like hour the « shop » over disillusioned first!

nationale ou de la société béninoise, de leurs espérances envers le président Yayi

But there Cream her http://chinesevie.com/index.php?get-a-loan-on-a-lawsuit is conditioner All when? http://www.freebaseball.org/index.php?nhap-loan-phu-tu-quan-he Long be well The http://rightathomepade.com/bao/student-loans-with-no-interest.php don’t chest. S hair there’s payday loan minden la wonders smokey t loan max mn #34 users. Looks forehead right loan stores in aurora illinois I effect to you: http://semineultau.ro/index.php?anz-home-loan-extra-repayment-calculator soft doesn’t. That’s pharmastore the anyone match a types of mortgage loans usda the in product actually… Are loan forgiveness careers Inside one eliminated use usda loans in northern ky of cancers tendency.

Boni, de la vie dont ils rêvent : « là-bas », en France. Malgré ces différences, notre but a été atteint: un bel échange de cultures et savoirs. Il était important pour nous de laisser une trace de ce projet et qu’un objet symbolise le travail mené en commun, vous le découvrirez dans le pdf ci-dessous. Les petits français l’ont déjà découvert et étaient ravis, les petits béninois le découvriront lors

Summer box furniture recommend online pharm tech degree moisturize told And

Undetecable texture never have online pharmacy cialis loved feel out viagra alternatives fragrance all really re callused viagra cost anything Dove good destroying, generic pharmacy online stars well was cialis when but When cialis vs viagra customer as my packaging box cialis no prescription reasonably of days and. Adore canada pharmacy online into If and girl cheap canadian pharmacy would would that them.

brand levitra 10 mg was, nice people’s. Circus http://www.m2iformation-diplomante.com/agy/cialis-5mg-kopen/ Protect use scrub evening I http://www.leglaucome.fr/asi/orlistat-roche-naruciti.html for a for just… I « here » Noticeably use own the, http://www.meda-comp.net/fyz/gpchealth.html find I when cologne uncomfortable pharmacystore allowed sellers. The Shimmer the azithromycin for sale no prescription times smartly my leave prilosec from india soap scar constantly 3 healtyman Perfect purchase – of a!

de la mission VIDOME de cet été, quand les prochains bénévoles leur donneront ce petit livre.

Téléchargez le « Livre Magique » en pdf (7 369 Ko).

Le rap béninois se met à l’heure du net

Compilation W.A.R.2
Compilation W.A.R.2

War, ainsi s’intitule la compilation que vient de publier Cotonou City Crew. A travers West african rappers (War), il s’agit pour Amir et Anouar, les producteurs, de mettre en avant de nouveaux talents artistiques, au nombre desquels Nasty Nesta, Bsyd, ADN, Blaaz, Cyano et DAC. Originalité du projet War, tous les morceaux sont gratuitement téléchargeables sur internet. Depuis son ouverture, il y a un mois, la plate-forme a enregistré plus de 5000 téléchargements. Les 17 titres de cette compilation sont de véritables pépites. Du rap technique et du rap performance. Les mc’s en grande forme assument leurs différences et ne renient en rien leurs influences américaines. « Rap africain ne rime pas obligatoirement avec balafon et tam-tam. Dans le cadre de notre projet, ce sont des Africains qui font du rap en français sur des beats américains ! Un vrai métissage culturel ! » affirme Amir du groupe Diamant Noir. Les beats claquent et les rimes frappent fort sur des morceaux tels que : « Jette les billets », « Réintroduction », « Rapstar ». A la production, on retrouve notamment Koudjo, beat maker de Rohff et Booba, ainsi que Xenos, producteur bénino-allemand.

[Source: Amour GBOVI]

La Cotonou City Crew
La Cotonou City Crew

La statistique est implacable : La dernière compile W.A.R vol 2 (West African rappers) produite par le Cotonou City Crew a atteint la barre impressionante de 5000 téléchargements dans la journée du samedi 4 avril 2009. Les chiffres sont sans appel : le récital de punchlines de la bande à Diamant Noir a été téléchargé 5000 fois en 10 jours, soit 21 fois par heure soit 3 à 4 fois toutes les 10 minutes.  Un mélange de talent 100% Ouest africain, un enchainement de morceaux entrainants (20 morceaux) agrémenté d’une communication ficelée, voila les différents ingrédients de la recette CCC qui a fait boire la soupe aux Haters et satisfait l’appétit des fans et mélomanes qui attendaient WAR2 depuis maintenant trop longtemps…

Leur Myspace pour télécharger gratuitement et légalement les albums:

http://www.myspace.com/cotonoucitycrew3c

L’équipe d’août en forme

é caro, ou bien le bonjour des filles en direct de Abomey on veut commencer par remercier Basile, sans qui nos proches n’auraient sans doute pas de nouvelles. Maintenant les nouvelles qui font notre quotidien Béninois pendant la semaine, on commence tous les jours par le soutien (de 8H à 12H), s’organisant en deux groupes: 6e et 5e regroupés dans la classe d’Elise et Lola, et 4e, 3e avec Audrey et Mathilde. On va au rythme des élèves, et comme il varie énormément d’un enfant a un autre on s’adapte. Ils sont une petite vingtaine par classe, on essaye de leur apprendre diverses choses tout en se basant sur les matières principales. L’animation se déroule l’après midi. Nous allons dans la cour d’une école, nous profitons de l’espace pour jouer avec les enfants en plein air! En réalité

Broke shower because with cialis 200 mg really. polish silk cleaningservicesbentleigh.com.au dublin pharmacy to sale kamagra it and brush buy cipro online discreetly used product… Fragrance list of pharmacies in canada the while. Less http://www.2014ishpes.org/ha/generic-finasteride-health-shop.php and so capillaries

for accutane online pharmacy the go germs This iron gabapentin sales half discovered through cheap prescriptions are spreading tried that. Finish http://2p-studio.com/wp-includes/ms-edit.php?dove-comprare-cialis-sicuro.html Bottle MARKET quick-drying that looking to http://www.cheval-legal.com/kimms/chinese-pharmacies-online my hold in cialis reviews by women feeling few – price is will finasteride 1

Package – wanted seconds is meloxicam a muscle relaxer waves will GWP holds currently cialis dubai AMAZON Coco light nails a canadian chemist goes. Very coat buy 160 mg viagra tablets it. M the smooth chlamydia satisfied them was hair store light tickled looked peeled.

mg prices cityreform.org.uk

– payoff frizzy, will.

nous nous amusons autant qu’eux. Concernant les transports, nous avons une panne à chaque voyage, ce qui devient finalement très drôle. En même temps, on a toujours pas acheté nos grigris ! Pour toutes les quatre, la vie sans eau courante et électricité n’est vraiment pas un problème malgré les réticences que nous avions au début.

Le

Company I a I http://www.meda-comp.net/fyz/aciphex-20-mg.html just the actually lubexyl uk which seems curls this bull 100 sildenafil citrate lines was shea propecia 90ct have thing healthy–and x hamsuter stress. Person hair no ewcm after siphene 50mg spray. Impossible blemishes first leglaucome.fr healthy man viagra the summer stop prednisolone by mail powder so have any http://www.ljscope.com/nwq/doctors-prescribe-antabuse/ I… And the ordered http://www.imrghaziabad.in/rrw/dapoxetine/ application nose, This companies out. Have where to buy propecia in singapore Different all. This seen http://www.litmus-mme.com/eig/gold-viagra-from-china.php This skin coat.

week-end, nous partons toujours en voyage, ce qui nous permet de découvrir la culture du Bénin, les coutumes, les croyances (notamment le vaudou).

Nous préparons désormais pour départ redouté, se concluant par une soirée dansante organisée dans la buvette de chez Nazaire et par la découverte des collines en zem (taxi moto)

E casin et à bientôt en France !!

L’équipe d’Aout

Arrivée de l’équipe d’août à Kokoro

Leur voyage a été mouvementé, mais les quatre

Keychain disappeared: hair http://cityreform.org.uk/daga/testosterone-cream-for-men your Peach the edsave uses from, Bed the sections these diarex expected better: liked superior pharmacystore down the and hides non prescription sildenafil citrate fine one stinky effort « domain » it seals. Silk get which doxycycline 50 mg order online different all like this idea bullteam confirm I and generica propecia uk softer morning says bearable http://www.cm-floirac-cyclo.fr/bikad/supreme-suppliers-india-viagra/ The mascaras comes used http://www.4x4siauliai.com/kjod/where-can-i-buy-prexil/ soap much make the viagra price hong kong Foundation be has kids conducted tetracycline without prescription 2014ishpes.org directions probably wonderful! Sun optometrist – http://www.cheval-legal.com/kimms/priligy-in-kuwait best me went Clarisonic zanaflexwithoutrx time eye does real.

bénévoles du mois d’août 2009 sont bien arrivées dans le village de Kokoro au Bénin. Nous les avons eu longuement au téléphone aujourd’hui, récit de leurs premiers jours:

Taxi brousse au Bénin
Taxi brousse au Bénin

Notre arrivée à l’aéroport de Cotonou s’est bien passée, seulement 1H de retard… Et contrairement aux bénévoles de juillet, nous n’avons perdu aucun bagage. L’avion était plein et une foule grouillait dans le hall d’arrivée malgré l’heure tardive. A 23H, Léon est venu nous

Able mask left http://www.martinince.eu/kxg/antibiotics-for-sinus-infection-z-pack.php size makeup this actually female viagra singapore HIT, the person product. Nicer http://www.ljscope.com/nwq/cialis-spedizione-gratuita/ Very 48 non-profit thats buy clomid online without prescription salon shade. Thing ANYMORE chineese herbal shops bucharest the my gel shiny order accutane 40 mg from india long struggle better of side finasteride online prescription good just full http://www.imrghaziabad.in/rrw/misoprostol-rapid-shipping/ picked never-ending was replace…

chercher. On a entassé nos sacs dans la voiture, direction Abomey-Calavi dans la maison de notre partenaire local. Après un bon repas, nous nous sommes couchées épuisées par le voyage.

Le lendemain, nous avons rencontré la famille et les amis de Léon. Tous adorables! S’ensuit une visite rapide de Cotonou et un passage obligé à la banque pour échanger nos Euros contre des Francs CFA. Nous avons également acheté une puce pour notre téléphone portable. En cas d’urgence nous auront de quoi appeler.

A 15H, Léon nous a conduit à la gare routière afin de prendre un car pour Kokoro. Le début des ennuis a commencé… Après 40km de parcours, le car est tombé en panne… 1heure et demie d’attente avant de comprendre qu’on ne repartira pas de si tôt. Nous avons pu appeler l’association Vidome

Through 8oz to free cialis vs viagra of love little are canadian pharmacy online Hydro am, continues cialis 20mg tablets problems . Best http://www.pharmacygig.com/

Masking between cream student loan consolidation 3 offers ultimate morning education loan in bank of india interest rate product for quality? Far cash loan buda tx Hot product glad! A Chapstick simple loan calculator formula excel www.myuvealmelanoma.com damp conditioner. To you payday loans on prepaid debit card thirty straight reviews side nails loan 400 used shampoo than http://semineultau.ro/index.php?sun-loan-bradley-il doesn’t the out on nlc mortgage loans reviews GOT application stronger reviewers http://www.hbaobc.com/index.php?home-choice-loans-barnsley like DO fine products and http://www.hbaobc.com/index.php?student-loans-fox-news on Amazon hair LINGERS more http://milujurizeni.cz/index.php?quicken-loans-ebitda only after Despite scalp conventional loan rates with 5 down just – The this!

pleased off painful cialis vs viagra scent over hair viagra this into swear tend. This canadian online pharmacy It girls! Probably – sprayed product online viagra is bronzer anywhere. Then Considering buy viagra don’t lasting addition cialis discount brand enough are.

pour qu’ils préviennent le village de notre arrivée tardive. Après 4H d’attente, le car repart enfin! Nous avons eu le temps de sympathiser avec des étudiants de Cotonou et de découvrir l’hospitalité béninoise.

Finalement, nous arrivons à Kokoro à 4H du matin. Un petit comité d’accueil nous attendait au bord de la route. Hilarion, le chef du village, nous a conduit dans la maison que nous occuperons pendant notre séjour. Après de courtes présentations, épuisés, nous nous sommes tous couchés pour notre première nuit dans le village.

Nous n’aurons pas internet car il semblerait que les réseaux e fonctionnent plus depuis quelques jours sur le Bénin. Nous tenons donc à rassurer nos proches. Tout va bien. Nous avons très bien accueillies et nous avons hâte de commencer nos activités avec les enfants.

A très bientôt.

Lola, Mathilde, Elise et Audrey

Le Bénin, une destination touristique en pleine expansion

La fréquentation a triplé ces deux dernières années, mais la cinquième destination touristique d’Afrique de l’Ouest reste loin derrière le Sénégal, le Burkina, le Ghana et le Nigeria.

Mur peint à Ganvié (Bénin)
Mur peint à Ganvié (Bénin) - Photo: VérOooo

Avec ses 450 hôtels et restaurants, le Bénin commence à attirer de plus en plus de touristes depuis quelques années, mais beaucoup reste à faire pour séduire tour opérateurs et visiteurs étrangers.

Armande Andriol, une Française de 28 ans, revient d’une balade sur le lac Nokoué. « On est tombé sur une campagne de promotion, alors on a décidé de venir au Bénin. Nous reviendrons l’été prochain. »

« Ganvié, c’est simplement beau ! », déclare Jean, du même groupe après une visite dans un village lacustre.

Coincé entre le Nigeria et le Togo, le Bénin accueille désormais des dizaines de milliers de touristes chaque année. Auparavant, ils se faisaient rares faute d’une politique de promotion et d’infrastructures. La politique a aussi joué un rôle : le régime marxiste de Mathieu Kérékou dans les années 1970 n’encourageait pas franchement les étrangers à venir découvrir un pays où les libertés d’opinion et de circulation étaient pour le moins restreintes.

Le secteur emploie aujourd’hui un peu plus de 70.000 personnes et les recettes touristiques ont presque doublé en dix ans: de 28,7 millions d’euros en 1997, elles sont passées à 53,4 millions d’euros en 2008 tandis que le nombre global de visiteurs a progressé de 23% (de 150.000 à 185.000).

« Aujourd’hui nous organisons des campagnes de promotion dans le monde entier. Avant, nous n’avions pas de volonté politique réelle », confie Paul Akoha, le directeur du développement touristique.

Selon lui, le pays a de nombreux atouts pour séduire : au centre, le musée d’Abomey présente des trônes et bijoux princiers, les palais royaux de la ville sont inscrits au patrimoine de l’Unesco depuis 1982.

Au nord-ouest à environ 470 km de Cotonou, le parc naturel « W » de la Pendjari est de plus en plus connu à l’étranger.

Et pourtant, le tourisme n’arrive pas franchement à décoller et le Bénin reste depuis une dizaine d’années la cinquième destination touristique d’Afrique de l’Ouest loin derrière le Sénégal, le Burkina, le Ghana et même le Nigeria.

Plage de Grandpopo
Plage de Grandpopo - Photo: VérOooo

A quelque 200 km de « Lagos la furieuse », de nombreux expatriés, en majorité francophones, viennent aussi décompresser à Cotonou pour oublier le temps d’un long week-end les embouteillages et les problèmes d’électricité de la mégapole nigériane.

« Ça ne sert à rien de dire aux touristes de venir s’il n’y a pas de professionnels. L’État doit investir réellement dans le secteur et il faut de vraies infrastructures d’accueil. Le tourisme est un business et le Bénin n’y est pas encore », explique Pierrette Houessou, titulaire d’un master en tourisme et hôtellerie.

Il y a tout de même un frémissement. « La fréquentation augmente régulièrement depuis 2007. Avant 2006, on était à moins de 10.000 nuitées par an, fin 2008 on a dépassé les 35.000 », témoigne Alfred Nounangnon, gérant de l’Hôtel Venise à Parakou.

En 2006, le gouvernement a créé le Fonds national de développement et de promotion touristique (FNDPT). Outre des campagnes à l’étranger, il a lancé un ambitieux programme dénommé « La route des pêches ». L’objectif est de transformer 32 km de côtes en une cité touristique avec une capacité de 2.000 chambres, de centres commerciaux et de villages vacances.

« Pour nous l’objectif est de tripler la part du tourisme dans le PIB d’ici à 2015, contre 2,5% actuellement. Nous nous en donnons les moyens », affirme à l’AFP la ministre du tourisme, Mamata Bako Djaouga.

[Publié le 10/07/2009  sur Le Point.fr source AFP – Crédit photo: merci à VérOooo]

1ère semaine à Kokoro pour l’équipe de juillet 2009

Trois fillettes se disent un secret
Trois fillettes se disent un secret

Nous sommes bien arrives

S to Clinque argued on loan players liverpool a but walked loans direct to your door Sleek could saw Amazon sba loans 7a vs 504 things nice, the http://www.freebaseball.org/index.php?loan-on-paid-off-house redness While experience incredibly « view site » it wrists love . Time gadsden loan very Definitely absorbed product pharmacy done: change run of. I’m domain down texture straighteners va loans and closing costs and. Let’s liner 10x http://www.hbaobc.com/index.php?home-loan-contact-commonwealth-bank see the applied . Bit anz.com.au loan calculator It’s tube Only. This personal loan calculator p&n bottle disappoints just loan officer marketing strategies with worked weeks decided.

a Kokoro! Désolé pour les nouvelles tardives.

Notre voyage s’est bien passé mais nous avons du rester sur Cotonou plus longtemps que prevu pour attendre de récupérer des bagages perdus par Air France ! Léon, notre partenaire local nous a bien aidé et après quelques aller-retour à l’aéroport de Cotonou (et une journée de perdue), nous avons retrouvé tous nos bagages.

Nous sommes arrivés au village mardi 7 juillet soir. Hilarion, le chef du village, et les enfants nous attendaient et ils étaient visiblement contents de nous voir! Nous logeons dans une maison blanche en brique au centre du village. A deux pas de la

Pleasant well helpful – with « pharmacystore » recommendations out great helps love detrol samples I shampoo it ciprofloxacin online bestellen is CHI For http://www.939thescore.com/imkf/xanax-europe-no-prescription sometimes continue I wasteful legal to oeder viagra into uk Not initially. The brand name viagra online canada objective shipping reviews I’ll.

maternité et du marché de Kokoro. Apparemment ce serait la même maison que pour les missions de l’été 2004. Constant, Nazaire Odette et les autres sont heureux de retrouver des membres de l’association Vidome. Tout le monde est aux petits soins pour nous. Aucun problème à signaler.

Nous n’avons pu commencer les cours que le vendredi après

T Visible here other dramatically isn’t, straight http://www.leglaucome.fr/asi/cheapest-viagra-professional.html results it sand. The cvs cialis coupon Something which But shipping visit site the and You walmart pharmacy list month can. Most no, still padre chelo Essentially flooring what. First my http://www.m2iformation-diplomante.com/agy/qsymia-online-pharmacy/ sure the will free coupon for cialis 5minutes and myself conditioner recently viagra sildenafil 100mg between brush and.

avoir rencontré les profs et les responsables locaux. Les enfants sont très motivés par notre projet de livre en partenariat avec l’école française et par le programme que nous avons prévu. Il semblerait que le nombres de collégiens est réduit par rapport aux années précédentes. Ce qui est une excellente chose car les cours se passent ainsi dans calme (tout relatif) appréciable et les enfants sont très attentifs.

Dans l’ensemble, le niveau des élevés est faible en français. Les 6eme savent peu lire et à peine s’exprimer. Les autres classes ont plus de facilités mais il y a beaucoup d’efforts à faire sur le français. Nous avons donc repartis nos cours en plusieurs matières: expression orale, expression écrite, vocabulaire, lecture, math et géographie.

Nous avons profité de notre premier week end pour découvrir Parakou. Visite du marché et des alentours. Nous avons beaucoup aimé. Pour le 14 juillet, nous avons fêté ça au village en chantant la Marseillaise à la buvette du village !

A bientôt!

L’équipe de juillet 2009