Vidome

Association Vidome – Une maternité pour Kokoro

Arrivée à Kokoro

| 0 Commentaires

Arrivée à Kokoro

Arrivée à Kokoro

Nous arrivons dans le village de Kokoro Samedi 6 Novembre à 13H30. A peine descendu du bus, nous sommes pris en charge, direction le local de réception du village ou nous rejoignent le chef du village Hilarion, son adjoint et deux de ses conseillés. Le chef du village qui avait préparer une réception pour le Dimanche était dans un grand embarras. Nous sommes arrivés 1 jour avant notre arrivée officielle.

Les présentations faites autour d’une bière, nous partons pour une visite du village: dispensaire, maternité construite avec l’aide de Vidome, président du comité se développement, premier ministre. Là, je vous doit quelques explications. Le Bénin est composé de 41 royaumes chacun sous la responsabilité d’un roi lequel est assisté par quelques ministres. Les rois ont exclusivement un rôle consultatif. Associé à ce système traditionnel, il y a une administration avec un président, une assemblée de 61 députés, des préfets, des maires et des chefs de village.

Les filles ont été exemplaires, elles ont salué tous les dignitaires du village avec pour déjeuné un soda et quelques arachides, la cuisinière étant à Parakou pour la journée. Maintenant à chaque nouvelle rencontre Léonie comme un réflex tend la main pour saluer.

La case qui nous était destinées n’est pas terminée alors nous logeons chez le ministre du développement (enfin dans une de ses maisons). La maison est spacieuse, une grande pièce à vivre et deux chambres. Par contre le confort reste sommaire: béton au sol, pas de salle de bain (on se lave avec une bassine dans la cour intérieure), pas de toilette (il nous faut aller au dispensaire à 200m), bien-sur pas d’électricité et des chauves-souris sous le toit. Un groupe électrogène, nous a été prêté par Fatiou le couturier. Nous l’utilisons 1 heure chaque soir, c’est très bruyant mais pratique pour recharger le matériel. La maison fait partie d’un ensemble de maisons entourant une place en retrait de la route dangereuse. Nous sommes au milieu du village. Nous voilà donc assiégé par les enfants du quartier.

Le vétérinaire du secteur vient nous rendre visite. Avec Marie-Laure très vite, ils définissent un protocole pour soigner les bêtes les plus faibles. Nous suivront la réalisation dans quelques jours. De mon coté, j’ai la charge de réparer l’installation des panneaux solaires du dispensaire. Enfin en famille, on compte bien faire du soutien scolaire. Nous définirons tous cela lundi avec les professeurs et Hilarion le chef du village.

Le soir, nous avons la visite d’Odette et Sadatou qui nous apportent notre repas et nosdraps. Hilarion, nous informe également du décès au grand matin d’un grand chasseur. Conséquence, chaque soir de la semaine cérémonie mortuaire dans le village. Les femmes, les enfants et les hommes non initiés aux rites Vaudou ne sont pas autorisés à sortir à partir de 21H. Nous nous sommes endormis avec les chants traditionnels au loin. Enfin, parfois très près, la cérémonie se déplace dans le village et certains chants ont pour objectifs de faire fuir les mauvais esprits. Le résultat, Léonie est venu finir sa nuit dans notre lit et dire que les chants vont durer une semaine.

Laisser un commentaire