Bénin (juillet 2006): Mission d’enseignement accomplie!

Alexia, Marie, Guillaume et Sébastien constituent l’équipe d’enseignants partie à Kokoro (Bénin) pendant le mois de juillet. Fraîchement rentrés, ils racontent…

Et voilà… Nous sommes rentrés en France après quatre semaines exceptionnelles passées au Bénin. Le retour à la vie européenne est assez difficile et tant de détails me manquent : les chants et les rires des enfants, leur présence perpétuelle, les «bonne arrivée» et les «odji dada ?… adoukpé»[1] que l’on entend toute la journée, les conversations parfois un peu piquantes sur la vie et les habitudes françaises… même les cris nocturnes des biquettes, les nuits sous moustiquaires et les douches au seau avaient fait leur place dans mon quotidien…

Alexia Furon, Sébastien Gallas, Guillaume Nevoux et Marie MazeraiSi les kokorois sont accueillants, le reste des béninois l’est tout autant… A chacune de nos escales de fin de semaine nous avons rencontré des gens qui nous ont aidés, conseillés, faits découvrir un peu de leur pays et de leur culture… Mais Kokoro… rien ne vaut Kokoro! En si peu de temps, nous avons été intégré parmi l’ensemble des villageois et les quitter a été un véritable déchirement.

Malgré le peu de recul, il me semble que notre mission s’est très bien déroulée. Notre équipe s’est très bien entendue et nos différentes personnalités se sont bien complétées. Nous avons mis en place les cours aux collégiens chaque matin de la semaine: français pour Marie, anglais pour Guillaume, histoire-géographie pour Sébastien et mathématiques pour moi. Lors de notre deuxième semaine de cours, Gilbert, lycéen kokorois, est venu nous aider et a donné des cours de SVT.

Tous les après-midi, nous avons mis en place des jeux pour les enfants de l’école primaire auxquels beaucoup de collégiens ont participé. C’était formidable de voir tous ces enfants si enthousiastes quelles que soient les activités proposées. Et l’enthousiasme s’est transformé en euphorie lors des deux journées consacrées aux grands jeux…

Notre séjour a aussi été consacré à l’avancement du projet maternité et à l’élaboration d’un constat par rapport aux besoins en eau du village.

Pour ma part, mais je crois que mes coéquipiers l’ont également vécu comme tel, j’ai l’impression d’avoir infiniment plus reçu que donné et je me sens riche de nouvelles valeurs et habitudes de vie. J’ai vécu cette première expérience sur le continent africain comme un immense coup de cœur ! J’espère que la vie me donnera l’occasion de retourner à Kokoro… «Adoukpé»

Alexia Furon, membre de l’équipe de juillet 2006

Notes

[1] Expressions nago signifiant : « bien réveillé ?…si dieu le veut » que les habitants utilisent très souvent

L’équipe de Juillet fait escale à Abomey

Les écoliers de Kokoro au BéninBonjour,

Nous sommes ce week end à Abomey, dans une auberge très sympa “Chez Monique”. On prend un peu de repos après la 1ère semaine de travail.

Les cours ont commencé lundi à raison de 2 séances de 1h30 par classe: Histoire (Sébastien) / Anglais (Guillaume) / Français (Marie) / Maths (Alexia).

Il y a entre 10 et 20 élèves par classe au collège. On avance, on reprend les bases et commence les premiers cours de l’année.

La semaine prochaine, un élève de terminale vient faire cours de Bio en plus. On va demander aux élèves de réfléchir à leurs problèmes en Physique, et tenter de les traiter en quelques cours après avoir préparer les réponses, parce qu’ ici aucun d’entre nous n’est calé en physique.

Tous les après-midi, c’est à l’école primaire à entre 17h et 19h qu’on réunit les petits et les grands pour le dessin, la lecture, les jeux, et les tournois de foot (l’équipe des Petits Piments Sévères est en tête du championnat !!).

L’équipe de Lafi Bala est partie Lundi, après la défaite de la France de dimanche qu’on a tous regardée chez Nazair et après la danse Gélèdè.

Au village tout le monde se porte bien. Nous avons rencontré une association étudiante universitaire à Parakou le week end dernier. Ils veulent coopérer avec Vidome pour aider les élèves du CEG de Kokoro. Nous avons récupérés leurs coordonnées. Pour info, ASEKOP = ASsociation Etudiante de KOkoro à Parakou ! Il y a dans l’asso 2 des fils de Hilarion (Romuald et Renaud), ils sont supers sympas et supers motivés.

Après une semaine, on commence à savoir distinguer les gens à qui il faut se fier de ceux de qui il faut se méfier (question honnêteté): la corruption est présente partout…

Conclusion: tout va bien, aujourd’hui on va visiter Abomey, retour demain à Kokoro vers 18h et au boulot pour la semaine prochaine (préparer les évaluations, rassembler les infos et ébaucher un bilan sur la maternité, l’eau et les MST). On ira lundi après-midi visiter un des villages voisins avec Hilarion. Je crois ne rien oublier, le week end prochain on reste à Kokoro, donc pas de nouvelles d’ici un moment.

Bises à tous de toute l’équipe.

Bye

P.S: essayez de prévenir ceux de la mission d’août, d’amener des dominos, des puzzles et des legos, on en a pas amené beaucoup et les petits adorent ça.

Des nouvelles de la mission de Juillet 2006

Bonjour à tous,

Ici l’équipe de soutien scolaire à Kokoro! On vous écris de Parakou où nous sommes venus donner des nouvelles et acheter quelques fournitures pour nous et les enfants.

Alors…

Nous nous sommes tous retrouvés le dimanche 2 à Calavi chez Léon Biaou et sa famille qui nous ont super bien accueilli. Lundi, on est allé à Ganvié avec Edwige sa fille et chez sa 2e femme. On a pris le bus mardi matin et vers midi on est arrivé à Kokoro. La marrée d’enfants dont on nous a parlé était bien au rendez-vous ! Excellent accueil, c’est émouvant. On a rencontré Hilarion qui est notre contact principal et plein d’autre personnes qui sont au final tous frères ou cousins…

Après s’être installé chez germain, où il y a deux chambres et tout le nécessaire, on a rencontré le roi. Impressionant de solennité.

Pour ce qui est du boulot, les évaluations diagniostic qu’on a prévu en Histoire-géo, Anflais, Français et Maths, n’ont eu lieu que vendredi et encore avec peu d’élèves car ils n’ont pas vraiment gongoné de partout. Mais bon c’est assez pour se rendre compte que ça va du très bon au très mauvais… On va arranger tout ça ! A l’école, on a commencé à établir comme emploi du temps 17h-19h avec des jeux en tous genres, de toute façon, les enfants sont toujours partant pour quoi que ce soit, donc c’est pas trop dur d’avoir des idées d’animation. Bref, l’emploi du temps doit commencer à se mettre en route lundi officiellement. On commence également à s’intéresser au problème de l’eau (il y en a de moins en moins), à parler du sida quelquefois, et de la maternité petit à petit.

Narcisse, le fils d’Hilarion est avec nous la journée, il est excellent on rigole bien, et il nous aide souvent à tous niveaux, il est d’ailleurs avec nous à Parakou.

Tout le monde nous parle et nous demande des nouvelles des équipes antérieures, nicolas, matthieu, Basile, ingrid, annabelle, lilas et d’autres encore que j’oublie. On a également rencontré les filles de Lafi bala, très sympas, qui s’en vont lundi.

Voilà à peu près tout des nouvelles, bien sur il reste plein de choses à dire sur ce qu’on ressent de fort mais le principal est là j’espère.

Bises de la part de toute l’équipe (qui, il faut l’ajouter, s’entend très bien).

Un soir à la Rôtisserie

Tout commence un soir devant un verre : comment pourrait on récolter des fonds afin de financer notre mission?? Et l’idée d’Alice: entre Belleville et le canal Saint Martin, il existe un restaurant associatif du nom de la Rôtisserie et qui chaque soir loue sa salle à des associations. Le principe : la rôtisserie propose sa salle, ses cuisines et ses ustensiles et chaque association apporte ses idées de menus, ses ingrédients, sa main d’œuvre, ses talents culinaires, sa bonne humeur,son énergie… L’idée est tentante, il ne nous reste plus qu’à agir…

Tout commence un soir devant un verre : comment pourrait on récolter des fonds afin de financer notre mission?? Et l’idée d’Alice: entre Belleville et le canal Saint Martin, il existe un restaurant associatif du nom de la Rôtisserie et qui chaque soir loue sa salle à des associations. Le principe : la rôtisserie propose sa salle, ses cuisines et ses ustensiles et chaque association apporte ses idées de menus, ses ingrédients, sa main d’œuvre, ses talents culinaires, sa bonne humeur,son énergie… L’idée est tentante, il ne nous reste plus qu’à agir…

Continuer la lecture de « Un soir à la Rôtisserie »

Vidome au collège Clémence Royer de Montpellier

Récolte de fournitures scolaires au collègeAu collège Clémence Royer à Montpellier, quelques collégiens de 6ème se réunissent chaque semaine pour un “Club Solidarité” animé par Laura et Edith, deux conseillères d’éducation. J’ai présenté au club l’association Vidome, ses missions, ils ont tout de suite été intéressés, touchés et motivés pour qu’on organise ensemble une collecte de fournitures.

Nous avons donc commencé par faire des affiches qu’ils ont affiché dans tout le collège. Puis nous avons préparé une exposition pour le CDI du collège afin de récolter un maximum de fournitures. A ce jour, nous pouvons affirmer que notre récolte se passe bien, les collégiens jouent le jeu!

Je tiens donc à remercier ainsi que toutes les personnes de Vidome les collégiens du Club Solidarité pour avoir consacré à cette action leurs récréations, pour leur motivation et leur efficacité ainsi que tous les collégiens qui permettront d’apporter à Kokoro un maximum de fournitures!

Et un grand merci à Edith et Laura!

Caroline – Mission Kokoro Août 2006

Gynécologie Sans Frontières soutient Vidome !

Gynécologie Sans Frontières L’équipe médicale de Kokoro veut apprendre les gestes essentiels pour que les accouchements se déroulent dans de meilleures conditions.

Dès cet été 2006, Vidome et Gynécologie Sans Frontières organisent une mission de formation composée d’une sage-femme professionnelle, d’une sage-femme étudiante et d’une étudiante en école d’infirmière. Association Vidome, Une maternité pour Kokoro

Gynécologie Sans Frontières L’équipe médicale de Kokoro veut apprendre les gestes essentiels pour que les accouchements se déroulent dans de meilleures conditions.

Dès cet été 2006, Vidome et Gynécologie Sans Frontières organisent une mission de formation composée d’une sage-femme professionnelle, d’une sage-femme étudiante et d’une étudiante en école d’infirmière. Association Vidome, Une maternité pour Kokoro

Continuer la lecture de « Gynécologie Sans Frontières soutient Vidome ! »

Missions humanitaires d’été, c’est reparti !!!

Petite fille béninoise pointant du doigtCa y est, les missions scolaires et d’animation de l’été 2006 sont au complet!

J’ai eu l’occasion de rencontrer dans les dernières semaines Alice, Gwénaëlle, Marie, Alexia, Caroline, Sébastien, Romain et Guillaume qui vont tous, à leur tour, partir découvrir le village de Kokoro cet été. L’impatience est grande et les préparatifs vont bon train, récoltes de matériel, de fonds et demandes de bourses sont déja bien entamées et tous sont extrêmement motivés et dynamiques.

Cette année nos volontaires ont entre 18 et 27 ans. On y trouve des professeurs (de mathématiques et de musique), des institutrices mais aussi des étudiants en art, lettres, école de commerce ou encore psychologie !!!

Bref, encore une fois le village de Kokoro va sans doute passer un été animé, plein de jeux, d’échanges, de rires et de surprises.

Alors bon courage à eux tous pour la préparation de leurs missions et un grand merci à Gwénaëlle pour nous avoir accueilli chez elle pour notre première rencontre !!!

Lilas