Afrique de l’Ouest: Rapport sur la situation humanitaire

Jeune africaine avec des dreadlocs - (c)brunoatLe rapport sur la situation humanitaire en Afrique de l’Ouest daté de Décembre 2006 vient de paraître. Au sommaire:

Les épidémies de choléra ont refait surface dans la sous région. En novembre 2006, des cas de choléra ont été rapportés dans 5 pays de la sous région: le Sénégal, la Guinée, la Côte d’Ivoire, la Sierra Léone, et le Libéria. La résurgence de la poliomyélite constitue une préoccupation de santé publique au Niger, où 11 cas ont été signalés depuis le début de l’année.

Les disponibilités céréalières apparentes du Sahel au titre de la campagne 2005-2006 laissent présager de bonnes projections sur la situation alimentaire du Sahel. Cependant, certaines poches localisées du Sahel risquent de connaître des baisses significatives de productions.

La détérioration de la situation sécuritaire à l’Est du Tchad a provoqué le retrait partiel du personnel des organisations humanitaires de cette région où résident quelque 100 000 réfugiés soudanais.

Après Brindisi (en Italie) et Dubaï, un dépôt mondial de logistique pour l’intervention d’urgence humanitaire vient d’être ouvert, par le Programme Alimentaire Mondial à Accra au Ghana.

Pour l’année 2007, un appel de fonds humanitaire (CAP) d’un montant de 309 millions de dollars a été lancé par les Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest. Cet appel servira à assister les populations rendues vulnérables par les situations de crise. Le CAP 2006 pour l’Afrique de l’Ouest était financé à hauteur de 87% à la date du 2 décembre 2006.

Lire le rapport complet édité par l’United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA)

L’Afrique subit déjà les effets du réchauffement climatique

Couché de soleil au KenyaL’Afrique fera face à une véritable catastrophe si la communauté internationale ne fait rien pour limiter rapidement les effets du réchauffement climatique, ont averti dimanche des organisations britanniques spécialisées dans le développement.

L’Afrique est le continent le plus vulnérable aux changements climatiques et celui qui a le plus de mal à s’y adapter, selon le rapport Africa – up in smoke 2, basé sur les dernières données scientifiques selon lesquelles le climat y serait déjà de 0,5 degré centigrade plus chaud qu’il y a 100 ans.

“Le débat sur les changements climatiques est souvent mené en termes de menace future, explique Duncan Green, directeur de la recherche pour Oxfam. “Mais le changement climatique a déjà des effets aujourd’hui et affecte les gens, pas seulement les ours polaires. Et en particulier les pauvres en Afrique et dans les régions tropicales. Ils luttent pour survivre à des sécheresses de plus en plus fréquentes, des inondations, des ouragans.

Ce rapport estime que la hausse des températures sera deux fois plus élevée dans plusieurs régions d’Afrique qu’ailleurs, que les sécheresses vont s’y étendre et le climat y devenir de plus imprévisible.

La situation en Afrique témoigne, selon lui, de la “suffisance des pays riches dont les émissions de gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter et qui ont échoué à tenir leurs, même honteusement faibles, promesses d’aide financière”. La coalition a d’ailleurs appelé au renforcement du secours humanitaire et du développement, et a exhorté les donnateurs à prendre des mesures d’urgence pour aider les pays africains à s’adapter à un nouveau climat plus irrégulier.

Précèdant la conférence des Nations Unies sur le climat du 6 au 17 novembre à Nairobi, ce rapport appelle les pays riches à tenir les engagements du protocole de Kyoto. Conclu en décembre 1997 et entré en vigueur en février 2005, il impose notamment des réductions d’émissions des gaz à effets de serre.

[Source: AFP 29/10/06]

Rapport sur la situation humanitaire en Afrique de l’Ouest

Logo de ReliefWeb ReliefWeb fournit des cartes et documents de référence à propos des catastrophes naturelles et des urgences humanitaires. Il permet à l’aide humanitaire internationale d’agir efficacement en lui fournissant un support documentaire fiable et à jour. Lancé en 1996, ReliefWeb est administré par l’OCHA, qui dépend de l’ONU Nous reprenons ci-dessous les principales informations du rapport de la situation humanitaire en Afrique de l’Ouest, qui date du 6 octobre 2006

Logo de ReliefWeb ReliefWeb fournit des cartes et documents de référence à propos des catastrophes naturelles et des urgences humanitaires. Il permet à l’aide humanitaire internationale d’agir efficacement en lui fournissant un support documentaire fiable et à jour. Lancé en 1996, ReliefWeb est administré par l’OCHA, qui dépend de l’ONU Nous reprenons ci-dessous les principales informations du rapport de la situation humanitaire en Afrique de l’Ouest, qui date du 6 octobre 2006

Continuer la lecture de « Rapport sur la situation humanitaire en Afrique de l’Ouest »

Les blogs, une vitrine pour l’humanitaire

Un article très intéressant est paru dans le journal La Croix du 30 septembre 2006 (édition week-end) et sur le site internet du quotidien. On y cite Vidome en exemple des petites associations tenant un blog. Ce quotidien français est tiré à plus de 100 000 exemplaires, ce qui pourrait nous permettre de rencontrer de nouveaux partenaires et de développer nos projets!

Un article très intéressant est paru dans le journal La Croix du 30 septembre 2006 (édition week-end) et sur le site internet du quotidien. On y cite Vidome en exemple des petites associations tenant un blog. Ce quotidien français est tiré à plus de 100 000 exemplaires, ce qui pourrait nous permettre de rencontrer de nouveaux partenaires et de développer nos projets!

Continuer la lecture de « Les blogs, une vitrine pour l’humanitaire »

Offre de stage génie civil (Kokoro, Bénin)

panneau chantier en constructionLa construction de la maternité de Kokoro démarrera mi-octobre. Nous offrons un stage à un étudiant en génie civil qui sera notre relais local. Il validera les étapes de la construction, et conseillera l’entrepreneur dans ses choix. Le stage est à pourvoir début octobre, pour une durée de 3 mois minimum. L’étudiant devra se rendre sur place à plusieurs reprises.

panneau chantier en constructionLa construction de la maternité de Kokoro démarrera mi-octobre. Nous offrons un stage à un étudiant en génie civil qui sera notre relais local. Il validera les étapes de la construction, et conseillera l’entrepreneur dans ses choix. Le stage est à pourvoir début octobre, pour une durée de 3 mois minimum. L’étudiant devra se rendre sur place à plusieurs reprises.

Continuer la lecture de « Offre de stage génie civil (Kokoro, Bénin) »

Le Crédit Mutuel soutient Vidome !

Notre projet de maternité arrive en 2ème position du concours “Les Jeunes qui osent” du Crédit Mutuel Paris, et remporte 700€. Dans la foulée, l’agence Paris Saint-Michel nous offre 2 ans de services bancaires gratuits, et 250€ !

Résultats du concours Les jeunes qui osent avec la Banque Crédit Mutuel

Un grand merci à nos partenaires financiers, qui nous accordent leur confiance et leurs services!

Notre projet de maternité arrive en 2ème position du concours “Les Jeunes qui osent” du Crédit Mutuel Paris, et remporte 700€. Dans la foulée, l’agence Paris Saint-Michel nous offre 2 ans de services bancaires gratuits, et 250€ !

Résultats du concours Les jeunes qui osent avec la Banque Crédit Mutuel

Un grand merci à nos partenaires financiers, qui nous accordent leur confiance et leurs services!

Continuer la lecture de « Le Crédit Mutuel soutient Vidome ! »

La France bénévole – enquête 2006

Le 17 mars 2006, le Centre d’étude et de recherche sur la Philanthropie (CerPhi) et France Bénévolat ont présenté la troisième édition de «la France bénévole» : l’occasion de faire le point sur le bénévolat en France et sur les attentes des associations en la matière.

jeveuxaider.com - Le portail de la solidarité

Jeveuxaider.com a collaboré à cette étude aux côtés de nombreux experts. Parmi les domaines abordés, citons :

Combien de bénévoles en France ?

Leur nombre progresse. Il dépasse 27% des Français de plus de 15 ans, soit environ 13 millions de personnes, dont 11 millions dans les associations. Le nombre de bénévoles réguliers dépasse 5 millions.

Un regard sur des bénévoles d’aujourd’hui

Logo de France BénévolatContrairement aux idées reçues, les retraités ne sont pas sur-représentés dans le bénévolat associatif. En pourcentage de la population, on trouve même plus de bénévoles parmi les actifs que parmi les retraités (30% pour une moyenne de 27%). Cependant, les retraités sont plus souvent que les actifs, des bénévoles «réguliers». Ils occupent aussi plus souvent des postes à responsabilité. Les femmes sont autant bénévoles que les hommes, mais les responsabilités associatives sont encore loin d’être partagées de façon égalitaire.

La société évolue, le bénévolat aussi

L‘engagement bénévole est plus ponctuel, plus volatile, plus souvent pluriactif. On recherche davantage l’action et les résultats, une reconnaissance, et la valorisation d’une expérience. Les valeurs individuelles ont pris le pas sur les valeurs collectives. On observe un relâchement du lien de fidélité réciproque entre les associations et les bénévoles.

Regard sur les attentes des associations.

Rappelons d’abord que les besoins en matière de bénévolat arrivent nettement en tête (97%), devant les besoins financiers (63%) et les besoins en moyens matériels (65%).

Le nombre de bénévoles correspond-il à vos besoins?

Non à 64%. En revanche, les associations qui estiment que le nombre de leurs bénévoles répond à leur besoin (36%) se situent essentiellement dans le domaine du patrimoine, de la santé et de la solidarité internationale.

Depuis quatre ans, diriez-vous que le nombre de bénévoles dont votre association a besoin a augmenté ?

Logo du Centre d'étude et de recherche sur la PhilanthropieOui à 65%. En 2004 et 2005, presque toutes les associations avaient répondu oui. Les besoins des associations deviendraient-ils progressivement plus qualitatifs que quantitatifs ? Quand elles répondent oui, 85% d’entre elles pensent que c’est dû au développement de leur activité.
Par ailleurs, 30% des associations dont les besoins en bénévoles ont augmenté, invoquent la diminution du temps d’engagement. Cela mérite vérification, mais il y a cette année davantage de réponses dans ce sens, plus particulièrement de la part d’associations importantes (plus de 100 bénévoles). D’autres raisons sont enfin spontanément citées par les interrogés, telles qu’un renouvellement de l’équipe dirigeante, une nouvelle répartition du travail…

Le profil des bénévoles que vous recherchez a-t-il changé ?

En 2005, les associations qui répondaient positivement étaient légèrement minoritaires. Cette année, elles sont devenues majoritaires. Cette tendance sera naturellement à vérifier, en particulier à la lumière des compétences attendues.

Quels sont les domaines de compétences dans lesquels vous êtes particulièrement en attente ?

C’est incontestablement dans le secteur de la communication que les compétences semblent le plus recherchées. Dans le domaine de l’informatique, il semble y avoir aujourd’hui un peu moins de demandes que dans un passé récent. Probablement en lien avec la généralisation de l’usage de l’informatique dans l’ensemble de la population. Les spécialistes du financement et de la recherche de fonds, dont on percevait déjà la percée lors des deux premières enquêtes, apparaissent ici plus sollicités encore. Notamment de la part des associations ne fonctionnant qu’avec des bénévoles. Les gestionnaires et les comptables sont davantage recherchés par les petites associations alors que les associations de taille plus importante souhaiteraient faire appel à des juristes.

Et dans 10 ans ?

Avec toutes les limites d’une projection à 10 ans, selon l’enquête récente de TNS Sofres, si trois Français sur quatre envisagent dans dix ans de donner plus de temps dans une sphère plus proche (familles, proches, amis…), 45% pensent qu’ils auront un engagement plus fort en matière de bénévolat associatif, ce qui montre que les deux engagements ne sont pas incompatibles. Parmi eux, les femmes, les 18-24 ans et les 50-64 ans semblent les plus déterminés.

Et pour l’association VIDOME ?

Association Vidome - Humanitaire au Bénin, santé et éducationNous avons participé à cette grande enquête et les résultats obtenus reflètent assez fidèlement nos attentes et notre situation:

  • le nombre de bénévoles réguliers ou occasionnels dont VIDOME a besoin a augmenté
  • les profils recherchés ont aussi évolués (santé, comptable…)
  • nos besoins financiers sont encore importants, mais le fond de roulement est établi
  • nos partenaires sont très satisfaits de nos actions communes
  • nous cherchons encore à agrandir notre réseau de partenariats
  • nos actions sont lancées et elles se passent comme prévu

Vous avez décidé de vous investir personnellement dans la solidarité en donnant un peu de votre temps? Vous souhaitez nous aider financièrement? N’hésitez pas, contactez nous ! Vos dons et votre temps sont indispensables pour réussir…

L’étude intégrale est disponible sur le site www.cerphi.org

Vidome au collège Clémence Royer de Montpellier

Récolte de fournitures scolaires au collègeAu collège Clémence Royer à Montpellier, quelques collégiens de 6ème se réunissent chaque semaine pour un “Club Solidarité” animé par Laura et Edith, deux conseillères d’éducation. J’ai présenté au club l’association Vidome, ses missions, ils ont tout de suite été intéressés, touchés et motivés pour qu’on organise ensemble une collecte de fournitures.

Nous avons donc commencé par faire des affiches qu’ils ont affiché dans tout le collège. Puis nous avons préparé une exposition pour le CDI du collège afin de récolter un maximum de fournitures. A ce jour, nous pouvons affirmer que notre récolte se passe bien, les collégiens jouent le jeu!

Je tiens donc à remercier ainsi que toutes les personnes de Vidome les collégiens du Club Solidarité pour avoir consacré à cette action leurs récréations, pour leur motivation et leur efficacité ainsi que tous les collégiens qui permettront d’apporter à Kokoro un maximum de fournitures!

Et un grand merci à Edith et Laura!

Caroline – Mission Kokoro Août 2006

Recherche de financements pour vos microprojets

microprojets.org: Recherche de financements pour vos projets de solidarité internationale

Ouverture d’un site internet d’aide à la recherche de financements: www.microprojets.org

Créé par l’Agence des Micro-Projets, un programme de la Guilde Européenne du Raid cofinancé par le Ministère des Affaires Étrangères, ce site a été réalisé grâce au soutien de l’Agence Française de Développement. Excellente initiative, car c’est vraiment LE site qui manquait pour les recherches de fonds pour les projets humanitaires et les actions de développement international.

Il s’adresse à vous, associations (loi 1901) ou particuliers français, porteurs de micro-projets de solidarité internationale (budget total inférieur à 100 000 euros).

Ce site recense aujourd’hui près de 350 dispositifs de financements de projets, et a pour objectif de :

  • faciliter les démarches de recherche de financements, en permettant à chacun d’identifier un nombre important de partenaires financiers potentiels,
  • encourager un meilleur ciblage des demandes de financements par une information claire et actualisée sur les critères d’éligibilité des bailleurs.

Outil d’intérêt général unique, son utilisation est totalement gratuite. Un moteur de recherche convivial et très simple d’utilisation vous fournit une liste de résultats selon votre projet et son implantation en France et dans les pays du Sud. Les caractéristiques de chaque bailleur sont ensuite décrites dans une fiche d’identité: critères d’éligibilité, modalités et dates de dépôt de dossier… Un lien avec le site internet du bailleur vous permettra également d’approfondir vos recherche.

NB : L’objet de ce site est centré sur la recherche de financement. N’oubliez pas qu’avant de déposer une demande, il est avant tout nécessaire d’avoir un bon projet! Pour des conseils méthodologiques, des formations, un appui ou un accompagnement, n’hésitez pas à faire appel aux structures qui proposent ces services : l’Agence des Micro-Projets, les réseaux régionaux d’appui à la coopération (Resacoop, Cercoop, Lianes Coopération, Cerapcoop, Centraider, Horizons Solidaires…), mais aussi les opérateurs d’appui du FORIM, Envie d’Agir (avec Défi Jeunes), les associations agréées JSI-VVVSI, les CIDJ, le réseau Ritimo, les Conseils Généraux ou villes, etc…

Génocide du Darfour, un jeu pour mieux comprendre

Située au nord-ouest du Soudan, la région du Darfour est en proie, depuis février 2003, à un conflit économique et politique qui a déjà provoqué la mort de plusieurs milliers de personnes et un exode massif de réfugiés au Tchad. La catastrophe humanitaire qui en résulte est préoccupante et les mots de “génocide” et de “nettoyage ethnique” font également partie des termes utilisés lorsque la situation du Darfour est évoquée.

Les associations humanitaires (Médecins sans Frontières, Amnesty International) appellent en vain la communauté internationale à réagir et à intervenir militairement au Darfour.

Dans ce contexte désastreux, voici une initiative remarquable de la part du Darfur Digital Activist Contest: organiser un concours pour sensibiliser l’opinion publique sur le génocide en cours dans cette province du Darfour. Ce concours a permis à des étudiants de concevoir et développer un jeu en Flash sensé vous faire prendre conscience de l’horreur de la situation au Darfour: DarfurIsDying.com.

L’objectif: envoyer un membre d’une famille aller chercher de l’eau au puits. L’action se passe au Darfour et le jeu vous place dans la peau d’un soudanais. Selon le personnage que vous incarnez : la maman Sittina (30 ans), le jeune Elham (14 ans), Abok (12 ans) ou même Deng (10 ans) vous risquez d’être abusé, violé, battu, tué ou emmené au camp de réfugié le plus proche.

Choisissez le personnage que vous devrez aider

Votre personnage va devoir courir et se cacher des patrouilles armées pour aller puiser de l’eau:

Aidez ce jeune soudanais à chercher de l'eau

Si vous vous faites coincer par les patrouilles, vous entrez alors dans une seconde phase du jeu qui se déroule à l’intérieur d’un camp humanitaire où l’ambiance est plus proche de celle d’un Simcity:

Camp humanitaire au Darfour

Attention, le but de ce jeu n’est pas de choquer, mais de sensibiliser, de déclencher une certaine prise conscience. Il consiste à montrer combien il est difficile de (sur)vivre aujourd’hui pour un habitant du Darfour : population contre milices toutes puissantes, organisations humanitaires impuissantes…
L’idée consiste à sensibiliser, susciter une aide, un mouvement contre le génocide qui se perpétue dans ce territoire d’Afrique, malmené par une guerre civile oubliée.

N’hésitez pas à faire passer le message et comme Vidome, signez l’appel du collectif Urgence Darfour.

[Source : Fred Cavazza + blogdemoi + DarfurIsDying.com]